Cazeneuve cherche 9.000 places pour les migrants de Calais

le
5
9.000 PLACES POUR MIGRANTS RECHERCHEES PAR LE GOUVERNEMENT
9.000 PLACES POUR MIGRANTS RECHERCHEES PAR LE GOUVERNEMENT

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français est à la recherche de 9.000 places pour les migrants du camp sauvage de Calais, la "jungle", qu'il a promis de démanteler à brève échéance, a déclaré mercredi le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Il a refusé de confirmer les chiffres donnés mardi par le Figaro sur la base d'une note interne envoyée aux préfets, qui incluent selon lui les places déjà trouvées pour des migrants relevant du statut de réfugié.

"C'est autour de 9.000 places que nous cherchons pour traiter de la question de Calais dans des délais dont je souhaite qu'ils soient les plus brefs", a-t-il dit sur France Inter.

Ce chiffre correspond au nombre de migrants présents actuellement dans la "jungle" de Calais, selon les associations humanitaires.

Bernard Cazeneuve a rejeté les accusations de l'opposition de droite, notamment de candidats à la primaire pour l'élection présidentielle de 2017, selon qui le gouvernement va multiplier en France des "mini-Calais".

"Lorsqu'un certain nombre de responsables de l'opposition, qui n'ont de responsables que le nom, expliquent que nous allons créé des mini-Calais partout en France (...) ils mentent aux Français", a déclaré le ministre de l'Intérieur.

Il a accusé les candidats à la primaire de droite, qui "ont tous défilé à Calais pour dire qu'il fallait procéder au démantèlement de ce camp", de créer par leurs déclarations "les conditions de l'impossibilité de cette opération".

"C'est totalement irresponsable, parce que ça convoque des contre-vérités et ça crée des tensions là où nous avons besoin de solutions", a ajouté Bernard Cazeneuve.

LA DROITE PERSISTE ET SIGNE

Il a par ailleurs précisé que le gouvernement avait déjà procédé depuis octobre 2015 au placement de 6.000 migrants en centres d'accueil et d'orientation à partir de Calais.

Deux présidents de région Les Républicains (LR) concernés par la relocalisation des migrants de Calais ont réitéré mercredi matin leur opposition aux projets du gouvernement.

"C'est de la folie (...) Le gouvernement n'est pas en train de démanteler Calais, on ne résout pas Calais, on va multiplier des Calais partout en France", a ainsi déclaré sur RTL Laurent Wauquiez, président par intérim de LR et président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes.

"Aujourd'hui, on s'apprête, avec ce plan du gouvernement, à créer un appel d'air énorme sur l'immigration clandestine", a-t-il ajouté. "C'est fait avec un mépris pour la population et les élus qui est absolument incroyable."

Son homologue d'Ile-de-France, Valérie Pécresse, a pour sa part dit sur BFM TV son hostilité à la création de centres d'accueil de migrants dans sa région.

"J'ai dit que je ne le souhaitais pas parce qu'on est en train de faire potentiellement des mini-Calais en Ile-de-France et ça, ça n'est pas acceptable", a-t-elle déclaré.

En revanche, Dominique Bussereau, député LR de Charente-Maritime et président de l'Assemblée des départements de France, qui soutient la candidature du maire de Bordeaux, Alain Juppé, à la primaire de la droite, a estimé au micro de Sud-Radio qu'il fallait bien "accueillir les migrants quelque part".

"Mais il faut l'accord des gens du terrain", a-t-il ajouté. "On a accueilli des migrants en Charente-Maritime. On a une tradition d'accueil."

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 il y a 11 mois

    "Les migrants de Calais"? Ce sont des cht'is sans doute?

  • rodde12 il y a 11 mois

    Combien en a -il pris chez lui. c'est uniquement basé sur le volontariat. Ils ne vous font pas payer d'impôts pour ça.

  • M2248222 il y a 11 mois

    la jungle a horreur du vide !!! dans 6 mois il y en aura 10000 pour les remplacer

  • M9390997 il y a 11 mois

    Voir chez Maman Merkel

  • M2248222 il y a 11 mois

    et pendant ce temps nos enfants étudient dans des préfabriqués