Cavani sort du silence : les 6 phrases à retenir

le
0
Cavani sort du silence : les 6 phrases à retenir
Cavani sort du silence : les 6 phrases à retenir

Peu loquace dans les médias français, Edinson Cavani a accordé un entretien à Téléfoot pendant la trêve internationale. L'occasion pour l'attaquant uruguayen de clamer sa loyauté au PSG tout en ouvrant la porte à un départ cet été.

1. « Un moment très dur de ma carrière »

Edinson Cavani ne se cache pas derrière son petit doigt. Dans l’entretien accordé à Téléfoot pendant la trêve internationale et diffusé ce dimanche, l’attaquant uruguayen n’élude pas les difficultés qu’il rencontre depuis son arrivée au PSG. « C’est un moment très dur de ma carrière, souligne le natif de Salto (29 ans). Je crois que j’ai franchi une autre étape dans ma vie personnelle et professionnelle. Il s'est passé des choses positives et négatives, mais un joueur peut toujours s'améliorer, grandir, et gagner en maturité, en tant que joueur et en tant qu'homme. » Un homme qui a appris à vivre avec la remise en question constante de son statut et de ses performances.

2. « Pas senti de changement »

Sa situation sportive pèse lourd sur les épaules de Cavani et ce n’est pas une nouveauté. Voilà trois ans que ça dure et l’ancien du Napoli ne parvient pas à changer la donne. Le principal intéressé regrette de ne pas avoir pu, ou su, inverser la tendance. « Je n’ai pas senti de changement, mais je peux reconnaître que j’ai passé trois années difficiles de ma carrière. Je joue pour donner le meilleur de moi, gagner avec mes coéquipiers et mon club, mais aussi pour les gens qui m’aiment. » Un moteur qui a toujours tourné à plein régime chez Cavani.

3. « Reconnaissant envers le club »

S’il y a un domaine dans lequel l’ex-Palermitain est irréprochable, c’est son investissement sur le terrain depuis son arrivée au PSG en 2013. Il n’a jamais compté ses efforts dans le replacement et est toujours apparu concerné par le bien collectif sur le terrain, même si des écarts extra-sportifs ou des retards à la reprise de l’entraînement, comme fin décembre, lui ont porté préjudice. Cavani estime avoir été bien traité par ses dirigeants. « Je suis très reconnaissant envers Nasser et le club, ils m’accordent beaucoup de confiance. Les supporters me disent qu’ils m’aiment et qu’ils ne veulent pas que je parte. Tout ça est très important pour moi. » Tout ça explique aussi sa rage à chacun de ses buts en dépit de sa situation sportive mitigée.

4. « Très content de la situation d’Ibra »

Le problème de Cavani à Paris, c’est la présence envahissante de Zlatan Ibrahimovic. Le Suédois ne lui laisse que des miettes et semble plus fort que jamais ces derniers mois. Pas de jalousie pourtant dans le discours du « Matador » envers son équipier au PSG. « Il fait une très grande saison. Tout ce qui a été raconté, ce sont des choses inventées, créées en France. Je suis très content de sa situation et de savoir que l’équipe va l’avant. Tout ce qui compte pour une équipe, c’est de jouer pour tout gagner. » Le club avant tout, encore une fois.

5. « Fier de faire partie du PSG »

Tout gagner, ça passe par la conquête de la Ligue des Champions. Après le quadruplé national réalisé la saison passée, le PSG a pour objectif de franchir un cap sur la scène européenne et atteindre a minima les demi-finales de la C1. A trois jours du quart de finale aller contre Manchester City, Cavani voit même plus loin. « Notre ambition est de gagner cette Ligue des Champions. C’est un objectif très important. On a un effectif plus solide, ça fait longtemps qu’on joue ensemble. Le PSG a construit une grande équipe et je suis fier d’en faire partie. » Surtout si ça peut lui permettre de côtoyer le gratin européen.

6. « J'aurai la possibilité de parler avec le club »

Auteur de 75 buts en 139 matchs disputés toutes compétitions confondues avec le PSG, Cavani affiche des statistiques loin d’être déshonorantes pour un attaquant que certains critiquent pour son rendement offensif et son efficacité. C’est pourquoi les grosses écuries européennes surveillent sa situation avec intérêt, à l’instar de la Juventus Turin ou de Chelsea. « C’est une grande joie pour un footballeur de savoir que les plus grands clubs aimeraient te recruter. Mais je respecte mes engagements. Je ne pense qu'à donner le maximum, pour les prochains mois de compétition, et pour terminer cette année ensemble, avec le groupe et mes coéquipiers, de manière fantastique, comme on l'a fait l'an dernier. Et après, j'aurai sûrement la possibilité de parler avec le club, avec le président. » Il sera certainement temps pour Cavani de voir si l’herbe n’est plus verte ailleurs. Et surtout si elle n’est plus verte en jouant dans l’axe.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant