Cavani-Lavezzi : les sanctions oubliées par le PSG.

le
0
Cavani-Lavezzi : les sanctions oubliées par le PSG.
Cavani-Lavezzi : les sanctions oubliées par le PSG.

Des amendes, une mise à l'écart de deux matchs et double ration d'entraînement : voici les sanctions infligées par le PSG à Ezequiel Lavezzi et Edinson Cavani pour avoir prolongé leurs vacances en Amérique du Sud. Des punitions en apparence très légères et peu dissuassives, auxquelles il existait pourtant des alternatives. La preuve.

  • Laisser Laurent Blanc gérer la situation
    À la sanction, on préfère parfois la pédagogie. Comme des enfants en situation de rébellion, Ezequiel et Edinson ont choisi la fugue, mécontents de la place qui leur est réservée au sein de la famille parisienne. Fin psychologue, Laurent Blanc va alors substituer l'explication aux amendes et autres privations sportives. Oui, le Président va détailler son schéma tactique pour que ses ouailles comprennent ses choix et ne se sentent plus mises à l'écart. En interne, on pousse le coach du club de la capitale, tout en espérant que les longues séances face au tableau blanc poussent les deux hommes à ne plus fauter, et ainsi s'exposer à une telle litanie vide de sens. Début du cours : "Alors là, je mets Salvatore au goal. Puis je mets 4 défenseurs, mais je m'autorise à en aligner 5 quand j'ai peur. Après, je laisse décider Ibra d'ou il veut jouer, et enfin, je complète la feuille de match au hasard. " 1min30, montre en main, les explications sur paperboard de Laurent Blanc auront tenu en haleine les deux joueurs qui, en sortant de la salle, partent imprimer leurs billets direction Punta Del Este pour le week-end. Deux semaines plus tard, toujours sans nouvelle des deux acolytes, Lolo explique : "Ezequiel et Edinson ont eu besoin de digérer les informations transmises. Je compte sur un retour d'ici 2 mois. " Un homme au nez creux.

  • Enfermer Ezequiel Lavezzi en boîte de nuit
    En arguant de considérations familiales pour rester en Amérique du Sud, Ezequiel Lavezzi n'a trompé personne : El Pocho voulait simplement se mettre à l'envers entouré de jolis fessiers. Si les photos en témoignent, elles donnent également quelques idées au staff parisien. Coup de fil de Laurent Blanc à un certain Jean-Roch : " Écoute, on a une idée pour Ezequiel, que tu connais bien il me semble. Samedi soir, c'est jouable ? " Après accord de l'homme qui fait parler la poudre dans son établissement, le piège est en place. Dans son tee-shirt à paillettes siglé d'une tête de mort, l'Argentin ne se doute de rien lorsqu'il pénètre dans la célèbre boîte de nuit des Champs-Élysées. Jean le dirige alors vers ce drôle de cube : "Ezequiel, mon pote ! Rentre dedans,...




  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant