Cavani éteint les Lumières

le
0
Cavani éteint les Lumières
Cavani éteint les Lumières

Face à des Lyonnais totalement transformés en seconde période, les Parisiens ont bien failli se casser les dents au Parc OL alors qu'ils avaient montré une maîtrise parfaite en première mi-temps. Comme souvent, le club de la capitale s'en est donc remis à la tête de Cavani pour ne pas se laisser distancer en tête de la Ligue 1.

Lyon 1-2 Paris SG

Buts : Valbuena (48e) pour Lyon // Cavani (30e sp, 81e) pour le PSG

Mieux que la victoire écrasante de François Fillon à la primaire des Républicains, la vraie surprise de la soirée se trouvait sur la feuille du match du Paris Saint-Germain. Avec Di Maria et Pastore blessés, Unai Emery avait décidé de donner sa chance à Hatem Ben Arfa, dans l'espoir que l'ex-Lyonnais crucifie ses anciens collègues. En s'avançant avec ce 4-2-3-1 inédit, le club de la capitale voulait clairement profiter du faux pas de Nice pour se rapprocher du trône qui lui est promis chaque année désormais. Dans un Parc OL où on leur promettait l'enfer, les Parisiens ont donc livré une partition très propre en première mi-temps, ne laissant aucune chance à des Lyonnais totalement dépassés. Mais les hommes d'Emery sont retombés dans leurs travers et n'ont pas réussi à maîtriser leur sujet de bout en bout et se sont fait surprendre par un Lyon au visage complètement différent en seconde mi-temps. Heureusement pour eux, Cavani n'a pas tremblé et a sauvé les siens.

Lucas en mode Ligue des Champions


En plus d'une titularisation d'Hatem Ben Arfa, les spectateurs du stade des Lumières ont décidément été gâtés et ont pu voir Cyril Hanouna fouler la pelouse lyonnaise pour donner le coup d'envoi du match. Visiblement émus par cette apparition du roi du PAF, les joueurs de Bruno Génésio ont été totalement inoffensifs dans le premier acte. Dès les premières minutes, le PSG pose le pied sur le ballon et les Lyonnais reculent dangereusement. Sur son couloir droit, Lucas, dans la continuité de son match face à Arsenal, se montre très entreprenant et aurait pu espérer obtenir un penalty après une poussette de Morel. Quelques minutes plus tard, le Brésilien n'est pas loin d'ouvrir le score sur une madjer. Mais contrairement à son pote Marquinhos, l'attaquant parisien n'a pas les origines maghrébines qu'il faut et foire

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant