Caterpillar relève ses prévisions après un 1er trimestre solide

le
1
CATERPILLAR RELÈVE SA PRÉVISION 2014 APRÈS UN 1ER TRIMESTRE MEILLEUR QUE PRÉVU
CATERPILLAR RELÈVE SA PRÉVISION 2014 APRÈS UN 1ER TRIMESTRE MEILLEUR QUE PRÉVU

par James B. Kelleher

(Reuters) - Caterpillar a fait état jeudi de résultats trimestriels supérieurs aux attentes, à la faveur notamment d'un rebond plus marqué que prévu des ventes dans le secteur de la construction, qui lui permet de relever sa prévision de bénéfice pour l'ensemble de l'année.

Dans des échanges d'avant-Bourse, le titre du numéro un mondial des engins de terrassement et de travaux publics avançait de quelque 4% à 107,50 dollars.

Caterpillar a souligné qu'il anticipait désormais une hausse de 10% de ses ventes au secteur de la construction cette année, contre une précédente estimation d'environ 5%.

Il ajoute cependant que 2014 sera "une nouvelle année très difficile" pour le secteur minier, un autre segment d'activité clé, précisant que ses prévisions intègrent une chute de 80% environ de ses ventes de grands camions miniers par rapport au pic de 2012.

Adam Fleck, analyste de Morningstar, s'est dit agréablement surpris par "la maîtrise très solide des coûts, en particulier dans la construction", où les marges d'exploitation ont continué de progresser pour atteindre "leur plus haut niveau sur un trimestre depuis plusieurs trimestres".

Il a ajouté que la faiblesse des activités liées au secteur minier n'était pas étonnante, en rappelant que cette division n'avait représenté que 17% des ventes et 12% du bénéfice d'exploitation au premier trimestre.

Doug Oberhelman, le directeur général de Caterpillar, société basée à Peoria (Illinois), a précisé que l'entreprise suivait de près l'évolution de la situation dans plusieurs pays.

DES DÉFIS EN CHINE, DES RISQUES EN UKRAINE

S'étant récemment rendu en Chine, il a noté que le secteur de la construction y était confronté à des défis, ajoutant que Caterpillar était également préoccupé par ce qui se passe en Russie et en Ukraine.

"Nous espérons que la crise sera résolue de manière pacifique, mais la confiance des entreprise à travers le monde, le commerce et le produit intérieur brut (PIB) mondial pourraient être freinés par une détérioration de la situation (en Ukraine)", a poursuivi Doug Oberhelman.

"L'économie mondiale reste fragile et, de ce fait, un ou deux revers pourraient donner lieu à des risques baissiers substantiels pesant sur la croissance."

Pour les trois mois à fin mars, le groupe a fait état d'un bénéfice net de millions de 922 millions de dollars (667 millions d'euros), soit 1,61 dollar par action, contre 880 millions (1,32 dollar/action) il y a un an.

En prenant en compte les coûts de restructuration, le bénéfice net par action de Caterpillar ressort à 1,44 dollar.

Les analystes financiers avaient anticipé 1,24 dollar selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d'affaires du trimestriel du groupe, qui construit également des locomotives et des moteurs, est resté pratiquement inchangé à 13,24 milliards de dollars, contre un consensus de 13,15 milliards.

Caterpillar dit tabler désormais sur un bénéfice par action de 6,10 dollars par action pour l'ensemble de 2014, contre une prévision précédente de 5,85 dollars.

(Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • monjohn le jeudi 24 avr 2014 à 15:38

    Évidemment, dû aux intempéries, il a fallu de gros engins pour déblayer les routes!