Caterpillar relève ses prévisions 2012 et relativise la crise

le
0
HAUSSE DE 67% DU BÉNÉFICE TRIMESTRIEL DE CATERPILLAR
HAUSSE DE 67% DU BÉNÉFICE TRIMESTRIEL DE CATERPILLAR

par Ernest Scheyder

(Reuters) - Caterpillar, le numéro un mondial des équipements de construction et de travaux publics, a relevé mercredi sa prévision de bénéfice annuel en expliquant que la situation économique mondiale tendait à s'améliorer malgré des faiblesses ponctuelles.

Ces prévisions optimistes ont été présentées simultanément à des résultats trimestriels meilleurs qu'attendu, grâce entre autres à la hausse des ventes de bulldozers, excavatrices et moteurs.

Le chiffre d'affaires a progressé de 31% en Amérique du Nord mais ce bond prend en compte l'intégration de Bucyrus, un spécialiste des équipements miniers racheté l'an dernier.

Les ventes de la région Europe-Moyen-Orient-Afrique ont augmenté de 15% malgré la stagnation de celles d'excavatrices et de pelleteuses.

Si de nombreux clients n'ont pas encore recouvré leur niveau d'activité d'avant la récession, le vieillissement de leurs équipements les oblige à investir dans de nouvelles machines, ce qui profite à Caterpillar.

"Nous nous attendons à une année record en 2012 mais nous savons bien que le monde est confronté à des défis économiques, et si cela s'avère nécessaire, nous serons prêts à réagir rapidement", a dit le directeur général Doug Oberhelman dans un communiqué.

"La bonne nouvelle, c'est que cela ne ressemble pas à 2008."

CARNET DE COMMANDES EN HAUSSE DE 11% SUR UN AN

A l'époque, la chute brutale de l'activité avait conduit Caterpillar à supprimer 20.000 emplois dans le monde, à prendre des mesures de chômage partiel et à fermer certaines lignes de production.

Le groupe a relevé sa prévision de bénéfice par action (BPA) 2012 de 10 cents pour la porter à 9,60 dollars environ, mais le fait qu'il ait battu le consensus de 26 cents au deuxième trimestre rend ce nouvel objectif plus facile à atteindre.

Des analystes estiment néanmoins que Caterpillar, comme le reste du monde, n'est pas encore tiré d'affaire.

"Le problème n'est pas que les chiffres présentés par Caterpillar fassent peur mais que tout le monde est affecté par la forte dégradation des perspectives mondiales", explique Eli Lustgarten, de Longbow Research.

Caterpillar "commence à le constater dans l'ensemble de ses activités même si ses résultats se tiennent bien cette année."

Au deuxième trimestre, Caterpillar a dégagé un bénéfice de 1,67 milliard de dollars, soit 2,54 dollars par action, contre 1,02 milliard (1,52 dollar/action) un an plus tôt, pour un chiffre d'affaires de 17,37 milliards, en hausse de 21%.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S donnait un BPA de 2,28 dollars pour un chiffre d'affaires de 17,11 milliards.

Le carnet de commandes du groupe atteignait 28,2 milliards fin juin, soit une hausse de 11% sur un an.

A la Bourse de New York, l'action Caterpillar gagnait 2,5% à 83,43 dollars à 14h45 GMT, valorisant le groupe à 55 milliards de dollars environ selon les données Reuters.

Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant