Caterham : Incertitude sur le futur de l'écurie

le
0
Caterham : Incertitude sur le futur de l'écurie
Caterham : Incertitude sur le futur de l'écurie
L'écurie Caterham pourrait manquer le Grand Prix des Etats-Unis couru la semaine prochaine à Austin. La raison tient à un conflit entre les anciens et les nouveaux propriétaires de l'écurie.

On savait l'écurie Caterham en difficultés sur la piste, mais aussi au niveau financier. L'été dernier, sans grande surprise, Tony Fernandes et ses associés ont vendu l'écurie à un consortium d'investisseurs suisses et du Moyen-Orient conseillé par Colin Kolles. Depuis, l'incertitude plane sur l'avenir à court-terme de l'écurie et les dernières nouvelles ne sont pas réjouissantes. Suite aux critiques émises par Kamui Kobayashi sur la sécurité de sa monoplace lors du Grand Prix de Russie, à Sotchi, il y a deux semaines, d'autres problèmes tombent sur la tête des dirigeants de l'écurie. En effet, la société Caterham Sports, chargée de la construction des monoplaces de l'écurie, a été placée en redressement judiciaire la semaine dernière. En conséquence, l'usine de l'écurie Caterham basée à Leafield a été fermée et les employés se sont vus refusé l'accès à leur lieu de travail.

Ce contretemps pourrait tout simplement empêcher Caterham d'être présent à Austin la semaine prochaine pour le Grand Prix des Etats-Unis, au Circuit des Amériques. Face à cela, l'écurie a émis un communiqué de presse pour tenter d'expliquer la situation dans laquelle se retrouve l'écurie. Dans ce communiqué, l'écurie accuse formellement les anciens propriétaires de l'écurie de ne pas avoir tenus leurs engagements liés à la vente de l'écurie, principalement le transfert des parts du capital de la société-mère de l'écurie, 1Malaysia Racing Team, aux nouveaux propriétaires. Les nouveaux propriétaires ont même menacé de se retirer de l'écurie pour la rendre aux anciens propriétaires, ce qui pourrait mettre un terme aux activités de cette écurie, qui truste depuis sa fondation le fond de la grille.

« On m'a demandé de me retirer... »

La première conséquence de ce retrait est le départ du manager de l'écurie depuis le départ de Christjan Albers, Manfredi Ravetto, qui a avoué avoir obéi aux ordres des nouveaux propriétaires de l'écurie. « Mes supérieurs immédiats m'ont demandé de me retirer, je dois le respecter, a confirmé Ravetto dans les colonnes du site Crash.net. Alors je présume que le propriétaire de l'écurie Caterham F1, qui serait toujours M. Fernandes d'après ce que j'en comprends, doit dorénavant prendre les décisions nécessaires. Je ne sais pas comment répondre à tout cela. J'aurais été en mesure de répondre la semaine dernière, mais la situation a changé de façon dramatique depuis. » Reste à savoir si ce différend sera réglé d'ici quelques jours pour permettre aux monoplaces de prendre la route d'Austin... Et si la fin de l'écurie Caterham posera un réel problème au paddock...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant