Catalogne-Pujol témoignera dans une enquête de fraude fiscale

le
0

MADRID, 16 décembre (Reuters) - L'ancien président de la Généralité de Catalogne Jordi Pujol, devenu la figure de proue du mouvement indépendantiste durant les 23 années où il fut au pouvoir, devra témoigner devant la justice, aux côtés de certains membres de sa famille, après avoir reconnu qu'il avait amassé une fortune à l'étranger. Il sera appelé à témoigner, tout comme son épouse et trois de ses enfants, au mois de janvier, en tant que suspect dans une enquête pour fraude fiscale et blanchiment d'argent, a déclaré mardi la Cour suprême de Catalogne. Jordi Pujol, qui a 84 ans, a reconnu en juillet dernier qu'il avait placé à l'étranger, pendant plus de 30 ans, des fonds non déclarés hérités de son père. Il n'a pas dit combien d'argent avait ainsi été dissimulé au fisc espagnol, mais selon certains médias, il pourrait s'agir de plusieurs centaines de millions d'euros. Jordi Pujol avait assuré en juillet avoir rapatrié ces fonds en Espagne en vertu d'une amnistie fiscale décidée en 2012 par le gouvernement central espagnol. L'affaire a provoqué une onde de choc à travers l'Espagne, et tout particulièrement en Catalogne, dont le gouvernement régional milite pour l'organisation d'un référendum sur l'accession à l'indépendance, à l'image de celui qu'a connu l'Ecosse en septembre dernier. La Catalogne a organisé une consultation symbolique le 9 novembre sur l'indépendance, sans valeur contraignante, et ce malgré la vive opposition du gouvernement de Madrid. Les partisans d'une sécession de la Catalogne se targuent que leur région soit épargnée par la corruption qui entache le reste de l'Espagne, où différentes affaires touchent des banquiers, des hommes politiques et même certains membres de la famille royale. (Inmaculada Sanz; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant