Castro s'engage derrière Macron !

le
0
Sur le chantier du projet immobilier La Coudraie à Poissy, Emmanuel Macron, Roland Castro (à droite) et le maire de la ville Karl Olivier.
Sur le chantier du projet immobilier La Coudraie à Poissy, Emmanuel Macron, Roland Castro (à droite) et le maire de la ville Karl Olivier.

Militant du Parti communiste français, dont il est exclu en 1965, puis maoïste dans les années 70, mitterrandien en 1981, de retour au PCF sous l'ère de Robert Hue, éphémère candidat à la présidentielle de 2007, puis soutien d'Arnaud Montebourg en 2011, l'architecte Roland Castro poursuit son errance politique. Il organise le 17 octobre une soirée sur la péniche Rosa Bonheur, quai d'Orsay, dans le très chic 7e arrondissement, pour soutenir Emmanuel Macron ! Rosa Bonheur fut une artiste peintre et sculptrice française spécialisée dans la peinture animalière et que l'on associe depuis une vingtaine d'années aux débuts du féminisme.

« Enfin : je m'engage »

Pour fêter ses 76 ans (il est né le 16 octobre 1940), Castro convie ses amis et ses proches en les dispensant des traditionnels cadeaux d'anniversaire. À la place, il leur recommande de faire un don à trois associations, dont le mouvement En marche ! d'Emmanuel Macron. Ironiquement, son carton d'invitation est barré du slogan « Enfin : je m'engage ». Cofondateur en 2003 du MUC (Mouvement de l'utopie concrète), qui défend « 89 propositions pour restaurer le lien social », Castro voulait alors transformer sans révolution la société vers plus d'égalité républicaine et de justice. Ces propositions étaient nées du désir de l'architecte d'avancer des « utopies concrètes » et « évolutionnaires » pour redonner du sens à la politique. En...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant