Castro-Les Cubains entrent dans une semaine de commémorations

le
0
    par Nelson Acosta et Ana Isabel Martinez 
    LA HAVANE, 28 novembre (Reuters) - Les Cubains entament ce 
lundi une semaine de commémorations en hommage à Fidel Castro, à 
la tête de la révolution pendant près de 50 ans et décédé 
vendredi à l'âge de 90 ans. 
    La dépouille du "commandant suprême" a été incinérée samedi 
et ses cendres suivront cette semaine un cortège qui finira 
dimanche à Santiago de Cuba, lieu d'inhumation, où le dirigeant 
avait lancé la révolution en 1959. 
    Le gouvernement a invité les Cubains à affluer Place de la 
Révolution, à la Havane, pour une cérémonie de deux jours qui va 
commencer ce lundi matin à 09h00 (1400 GMT) et où sera présentée 
l'urne funéraire contenant les cendres de Castro. 
    Des employés s'affairaient aux premières heures de lundi 
pour installer haut-parleurs et éclairages sur la place, où une 
immense photographie de Castro a déjà été drapée autour de la 
Bibliothèque Nationale, là où un portrait du Christ avait été 
installé à l'occasion de la visite du Pape l'année dernière. 
     Si l'étiquette des précédentes cérémonies reste suivie, 
Raul Castro et d'autres dirigeants du Parti communiste et de 
l'armée et du gouvernement sont susceptibles de déposer des 
fleurs devant le monument consacré au héros national José Marti, 
une file de simples citoyens à leur suite. 
    La cérémonie prévue à La Havane prendra fin mardi soir, 
moment choisi pour les hommages des dirigeants internationaux 
conviés pour honorer la mémoire d'un homme qui a consacré sa vie 
à la lutte contre le capitalisme et le colonialisme. 
     
    VENTE D'ALCOOL INTERDITE, MATCHES REPORTÉS 
    Un cortège funèbre accompagnera alors les cendres de Fidel 
Castro jusqu'à Santiago de Cuba, au fil d'un trajet de 1.200 km 
vers l'est de l'île. Les neuf jours de deuil national prendront 
fin lorsque ses cendres seront déposées dans cette ville le 4 
décembre. 
    Le long du trajet, ses admirateurs pourront pleurer la 
disparition de celui qui s'est dressé contre l'"impérialisme" 
américain en Amérique latine, a dirigé le pays d'une main de fer 
tout en développant les secteurs de la santé et de l'éducation 
pour les pauvres et en inspirant des mouvements socialistes dans 
le monde entier. 
    Dimanche, les touristes sont venus prendre des photos Place 
de la Révolution. "Ce qui m'a impressionné, c'est l'amour 
qu'avait le peuple cubain pour lui", a déclaré Martha Pons, une 
Mexicaine venue à Cuba pour assister samedi à un récital de 
Placido Domingo, qui a été reporté en raison de la mort de 
l'ancien dirigeant. 
    Car depuis vendredi soir, Cuba fait silence et l'on n'entend 
plus les airs de musique et de danse qui font habituellement la 
richesse sonore des rues de La Havane. Le gouvernement a 
interdit temporairement la vente d'alcool et suspendu la saison 
professionnelle de baseball. 
 
 (Julie Carriat et Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant