Castres se positionne pour le Top 6

le
0

Le CO, dans le sillage d'un excellent Urdapilleta, s'impose à Grenoble (33-28) et met la pression sur le Stade Toulousain. Les Castrais, qui reviennent à hauteur de Toulouse, ont inscrit trois essais mais les Grenoblois les ont privé du point de bonus en toute fin de match. Les joueurs de Fabrice Landreau avaient peut-être encore la tête à l'Europe.

Le debrief

Grenoble s’est tout de suite emparé du match en multipliant les temps de jeu. Jonathan Wisniewski s’est appliqué pour mettre les points. Mais après cette pénalité, les Isérois ont quelque peu baissé de rythme. Castres a tout de suite saisi l’opportunité et a fait preuve d’un réalisme sans faille. Geoffrey Palis a réalisé une magnifique percée et a parfaitement servi Thomas Combezou. Mis sur orbite, le centre n’avait plus qu’à aplatir. Les Tarnais ont continué sur leur lancée. Benjamin Urdapilleta a donné une passe au pied dans l’axe au niveau de la ligne d’en-but et le rebond a trompé Nemani. Malgré un remarquable effort en défense de l’ailier grenoblois, Julien Caminati s’est saisi de la balle et a transmis à Alex Tulou. Le numéro huit a ainsi marqué son neuvième essai de la saison. Les mêlées se sont beaucoup écroulées durant le premier acte, poussant M. Lafon à sévir. L’arbitre du match a sorti un carton jaune de chaque côté dans ce secteur (33eme). Ainsi, Rossouw de Klerk et Antoine Tichit ont vu la fin de la première période sur le banc. Grenoble a lentement réduit l’écart avec son capitaine du soir, Jonathan Wisniewski et deux pénalités. Le FCG a payé son manque de réalisme au contraire du CO. Les hommes de Christophe Urios menaient à la pause (17-9). Au retour des vestiaires, un duel de buteurs entre Benjamin Urdapilleta et Jonathan Wisniewski s’est mis en place. Un duel remporté par l’ouvreur grenoblois au gré de quatre coups de pieds à trois. Les Castrais ont été nettement plus pénalisés notamment dans les rucks mais menaient toujours de cinq points au score. Et le demi d’ouverture - avec la précision qu’on lui connaît - a été parfait face aux perches, permettant au FCG de rester dans le match. Mais les Grenoblois ont constamment été gênés en touche. Les joueurs de Christophe Urios ont contré à quatre reprises les locaux pour aucun ballon perdu. Et c’est justement dans ce secteur que les Tarnais ont récupéré de précieux ballons. Après un contre de Richie Gray, Benjamin Urdapilleta a réalisé un petit coup de pied par-dessus pour lui-même, a fixé McLeod pour servir David Smith qui s’en allait aplatir. Mais Castres a fini par payer son indiscipline. Après un carton jaune de Yannick Caballero, les Grenoblois ont décalé Maritino Nemani qui est allé aplatir en coin. Gilles Bosch a transformé avec l’aide du poteau et permet à Grenoble de décrocher le bonus défensif, une maigre consolation. Avec cet essai isérois, Castres laisse filer le bonus offensif mais l’emporte au stade des Alpes (33-28) et réalise tout de même une belle opération en revenant sur Toulouse et Bordeaux-Bègles à la sixième place. Les hommes de Fabrice Landreau peuvent probablement dire adieu à leurs espoirs de Top 6.

Le joueur qui a crevé l’écran

URDAPILLETA a réalisé une grande performance sur la pelouse du stade des Alpes. Le demi d’ouverture argentin a été très bon au pied avec un 7/7 face aux perches. Il a parfaitement orchestré le jeu de son équipe et a été décisif sur le troisième essai de Smith après un jeu au pied pour lui-même. Il est aussi impliqué sur les deux autres réalisations de son équipe.

Le tweet qui nous a fait rigoler

La phrase à chaud à retenir

« On est satisfait car on prend quatre points, c’était notre objectif. Mais je suis un peu déçu de ne pas décrocher le bonus offensif. Cette victoire nous permet de croire au Top 6. » (Rodrigo Capo Ortega - Castres - au micro de Canal+ Sport).

La stat dont on se souviendra

9. Comme le nombre d’essais marqués par Alex Tulou depuis le début de la saison. Avec sa réalisation de la soirée, le numéro huit castrais revient sur Nagusa en tête du classement des marqueurs d’essais.

Les joueurs à la loupe

Grenoble >>> WISNIEWSKI a porté une nouvelle fois son équipe. L’ouvreur international a inscrit 21 points permettant à Grenoble de punir les nombreuses fautes castraises. APLON a brillé et a très bien dynamisé le jeu offensif de Grenoble. FARRELL a été précieux et a montré toute sa puissance au centre du terrain. Castres >>> LAMERAT était en forme face à Grenoble. Le trois-quarts centre, plein de volonté, a pesé dans la défense iséroise. GRAY a été précieux en touche mais aussi dans le combat. TULOU continue d’impressionner chaque week-end et a inscrit l’essai du break. PALIS et COMBEZOU se sont aussi illustrés en étant décisifs sur les essais castrais.  

La feuille de match

Top 14 (21eme journée) / GRENOBLE – CASTRES : 28-33

STADE DES ALPES (20 000 spectateurs environ) Temps sec - Pelouse correcte Arbitre : M. Lafon Essais : Nemani (78eme) pour Grenoble – Combezou (19eme), Tulou (26eme) et Smith (71eme) pour Castres Transformations : Bosch (79eme) pour Grenoble – Urdapilleta (19eme, 26eme, 71eme) pour Castres Pénalités : Wisniewski (8eme, 31eme, 36eme, 43eme, 45eme, 53eme et 64eme) pour Grenoble – Urdapilleta (12eme, 49eme, 61eme et 69eme) pour Castres Drops : Aucun Carton jaune : De Klerk (33eme) pour Grenoble – Tichit (33eme) et Caballero (76eme) pour Castres Cartons rouges : Aucun Grenoble Aplon – Nemani, Farrell, Estebanez, Dupont – (o) Wisniewski (cap), (m) McLeod – Alexandre, Setephano, Diaby – Marie, Kimlin – De Klerk, Jammes, Barcella. Entraîneur : F. Landreau Castres Palis – Caminati, Combezou, Lamerat, Smith – (o) Urdapilleta, (m) Kockott – Babillot, Tulou, Caballero – Capo Ortega (cap), Gray – Montes, Rallier, Tichit. Entraîneur : C. Urios
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant