Castres : Le président Revol ne mâche pas ses mots

le
0
Castres : Le président Revol ne mâche pas ses mots
Castres : Le président Revol ne mâche pas ses mots
Avec quatre défaites en cinq matchs, le Castres Olympique pointe à la dernière place du Top 14. Un classement bien loin des prétentions du club, champion en 2013 et finaliste du dernier championnat. Le président Pierre-Yves Revol a donc décidé de monter au créneau à trois jours de la réception d'Oyonnax.

En ce début de saison le Castres Olympique piétine, doute et a déjà subi quatre revers après cinq journées. Vendredi dernier, le club tarnais a même sombré sur la pelouse du promu rochelais (défaite 41 -16), une semaine après avoir déjà pris plus de 40 points à Montpellier. Jusqu'à présent discret, le président Pierre-Yves Revol en a assez, et il le dit. « Au-delà du classement c'est le contenu de nos prestations depuis le début de la saison qui est préoccupant, constate-t-il dans les colonnes de La Dépêche. Notre jeu est très approximatif car indéniablement les joueurs sont eux-mêmes approximatifs. Il n'y a pas de continuité dans l'expression collective car il y a beaucoup trop d'erreurs individuelles. Et dans ce contexte le collectif se délite et aucune individualité n'arrive à émerger. »

Un match capital dès samedi

De passage dans les vestiaires, mardi, le président Revol n'a pas hésité à remettre en cause l'implication de certains joueurs. « Nous sommes loin du compte y compris au niveau de nos leaders de jeu. Nous avons échangé avec les joueurs et je crois qu'ils sont conscients de leurs lacunes actuelles. Ils doivent se faire violence pour assurer à court terme l'essentiel. D'abord la victoire à domicile (ndlr : samedi contre Oyonnax) avant de pouvoir envisager autre chose. À défaut nous serons très directement concernés dans les prochaines semaines et les prochains mois par le maintien dans le Top 14. Personne ne nous fera de cadeaux et pour éviter d'autres déconvenues il faut une grosse réaction ».

L'heure est grave pour les Castrais qui sont derniers du Top 14, alors que la plupart des titulaires de cette saison faisaient partie de l'équipe championne de France en 2013.

Dimitri GRESSARD

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant