Casseurs du PSG : l'insuffisance du dispositif policier fait polémique

le
0
Les heurts du Trocadéro, qui signent le retour des casseurs dans la capitale, mettent en évidence un défaut d'anticipation de la préfecture de police de Paris. De premiers incidents, dès dimanche, auraient pourtant dû mettre les autorités en alerte.

«C'est parti très fort.» Cette confidence d'un syndicaliste policier très lié à la Direction de l'ordre public et de la circulation (DOPC) de la préfecture de police de Paris en dit long sur l'embarras et les explications sérieuses que réclamera inévitablement mardi aux aurores le ministre de l'Intérieur, en personne, au sujet des débordements des supporteurs du PSG.

Lundi, en tout cas, avant que la nuit ne tombe sur la capitale, les policiers disaient nourrir de «vives inquiétudes » pour la soirée. Ils assuraient que «les casseurs sont organisés et savent utiliser à leur profit les mouvements de foule». Vers 20 h 20, alors que le public s'était dispersé, «un groupe de 400 à 500 personnes, sans doute des sup...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant