Cassano, un retour et des polémiques

le
0
Cassano, un retour et des polémiques
Cassano, un retour et des polémiques

C'est officiel : Antonio Cassano est de retour à la Sampdoria, quatre ans après avoir quitté le club génois. Un retour voulu par le président Ferrero, mais qui est clairement une insulte au peuple blucerchiato et à son regretté président Garrone.

Massimo Ferrero en est persuadé : "Avec Cassano, nous allons nous divertir, il sera notre bandiera". Des paroles qui trouvent écho chez Fantantonio. "Avec Ferrero, cela va être un véritable show". Le président est content, le joueur est content. Tout le monde est content. Antonio Cassano est de retour à la Sampdoria. Son "club de cœur", c'est ça ? Ah non, c'est l'Inter, son club de cœur. Enfin, non, c'est Bari. Enfin, en 2012, c'était le Milan AC. Bref. Le problème n'est pas là. Sportivement parlant, le retour de Cassano à Gênes n'est pas forcément une mauvaise nouvelle. Certes, le joueur n'a pas joué depuis plus de six mois, et il va falloir un peu de temps pour qu'il retrouve la forme. Mais il demeure un élément capable de faire la différence, comme il l'avait encore prouvé lors de sa dernière aventure parmesane. D'autant que la Samp a perdu cet été Stefano Okaka, un joueur important de son secteur offensif, que Cassano va remplacer numériquement. Mais alors, qu'est-ce qui pose réellement problème dans ce retour de l'enfant pas tout à fait prodigue ?

" Vieux de merde "


Petit retour en arrière. Nous sommes à l'été 2010. La Sampdoria vient de se qualifier pour les barrages de la Ligue des Champions, emmenée par un sublime duo Pazzini/Cassano. Les Génois perdent malheureusement ce barrage face au Werder Brême. Les prémices d'une saison cauchemardesque. Quelques semaines plus tard, une dispute éclate entre Cassano et le président de la Samp, Riccardo Garrone. Un homme qui avait toujours voulu du bien au joueur, qui l'avait relancé, cru en lui, et qu'il considérait comme un fils. La raison de cette dispute ? Garrone a demandé à Antonio de l'accompagner à la remise du prix "Rete d'Argento" à Sestri Levante, à 40 kilomètres au sud de Gênes. Réponse de Cassano : "Non, je n'y vais pas, à Sestri. Pourquoi ? Parce que non. Je n'irai pas retirer un prix dans cet hôtel de merde". Garrone s'agace. " Tu te prends pour qui ? Et ne me dis pas que je hausse le ton, avec toi je ne l'ai jamais fait, et tu le sais bien".

Cassano pète alors un câble, quitte la pièce en claquant la porte et en insultant son président : "Va te faire foutre, vieux de merde ! Va te faire enc**** !". Des mots impardonnables. Son salaire est suspendu et le joueur est mis au placard. Il rebondira au…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant