Casino sera le seul actionnaire de contrôle du brésilien GPA

le
0

SAO PAULO (Reuters) - Casino a fait savoir qu'il exercerait son droit lui permettant de devenir le seul actionnaire de contrôle de Grupo Pao de Acuçar, une décision susceptible de saper l'influence du président du premier distributeur au Brésil.

L'emprise du distributeur français sur Grupo Pao de Acuçar s'est amplifiée depuis que le président et membre de la famille fondatrice Abilio Diniz a tenté de monter l'an passé une fusion avec Carrefour.

"Afin de préparer la réorganisation du contrôle de la société Companhia Brasileira de Distribuiçao (GPA) le 22 juin prochain, tel que prévu dans le pacte d'actionnaires de la société Wilkes (qui contrôle GPA), Casino Guichard-Perrachon (Casino) a informé ce jour son partenaire Monsieur Abilio Diniz qu'elle entendait exercer sa faculté contractuelle de désigner le président du conseil d'administration de Wilkes", explique Casino dans un communiqué diffusé mercredi soir.

"La décision de Casino d'exercer cette faculté contractuelle lui permettra d'obtenir le contrôle exclusif de GPA, conformément au pacte d'actionnaires de la société Wilkes", ajoute Casino, qui dit ainsi confirmer son "engagement de long terme au Brésil".

De l'avis des analystes, le contentieux avec Casino implique qu'Abilio Diniz risque de perdre son droit de regard sur une société fondée par son père en 1948.

Un porte-parole représentant les intérêts de la famille Diniz a déclaré que le droit de contrôle de Casino avait été établi dans un pacte d'actionnaires et a ajouté qu'Abilio Diniz resterait président de Pao de Acuçar.

Mais certains analystes jugent qu'il ne se contentera pas d'être actionnaire minoritaire d'une société sur laquelle il exerçait jadis le contrôle.

Son projet d'alliance avec Carrefour avait reçu un temps l'aval du gouvernement brésilien, qui a par la suite retiré son soutien.

Mais Casino, qui avait payé une prime pour exercer son droit de contrôle lorsqu'il était venu au secours du distributeur en 1999, avait vivement contesté ce projet et saisi les tribunaux.

La presse locale a également écrit qu'Abilio Diniz voulait proposer une scission de la filiale électroménager, laissant à Casino la division supermarchés qui représente la moitié à peu près du chiffre d'affaires du groupe.

Brad Haynes, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant