Casino plombé en France et ralenti au Brésil au T3

le
0

* C.A. de E11,967 mds au T3, croissance organique de 2,8% * Ventes France -1,6% au T3, Géant Casino -3,9% * Forte décélération au Brésil (Actualisé avec conférence téléphonique) par Cyril Altmeyer et Pascale Denis PARIS, 14 octobre (Reuters) - Casino CASP.PA a vu sa croissance organique marquer le pas au troisième trimestre, les ventes du distributeur ayant fortement ralenti au Brésil et étant repassées dans le rouge en France sur fond de faible consommation, de guerre des prix et de mauvaises conditions météo. Le chiffre d'affaires du groupe a totalisé 11,967 milliards d'euros, un chiffre proche des 11,8 milliards attendus par les analystes, signant une croissance organique hors essence et effets calendaires ramenée à seulement 2,8%, après 6,5% au deuxième trimestre. Le distributeur stéphanois a toutefois fait état de "bonnes tendances" en septembre et début octobre en France dans toutes ses enseignes après une faible activité cet été, qui a entraîné un recul de 1,6% de ses ventes en données organiques. Le marché a été plombé par une mauvaise météo et par une forte baisse du prix des fruits et légumes liée aux excédents induits par l'embargo russe sur les exportations agroalimentaires de l'Union européenne, a précisé le directeur financier du groupe, Antoine Giscard d'Estaing, lors d'une conférence téléphonique. Dans les hypermarchés Géant Casino, qui avaient redressé la barre au cours des deux trimestres précédents, récoltant le fruit de baisses massives de prix engagées à la fin 2012, les ventes sont reparties à la baisse, accusant un recul de 3,9% en données comparables. Elles se sont également dégradées dans les supermarchés (-4,4%). Affectées par l'obligation de fermeture à 21h00 au lieu de 22h00 et par de mauvaises performances dans le textile, celles de Monoprix ont reculé de 1,9% à magasins comparables, après une baisse de 1,2% au trimestre précédent. Seul Franprix-Leader Price stoppe l'hémorragie avec un petite hausse de 0,2%. A l'approche des négociations commerciales entre les distributeurs et leurs fournisseurs, Casino a emboîté le pas à Auchan et Système U, en s'alliant à Intermarché pour rester dans la course et peser d'un poids accru dans les discussions sur les prix. ID:nL6N0S34IH A l'international, Casino a nettement ralenti la cadence au Brésil, où le groupe contrôle le numéro un de la distribution, Grupo Pao de Açucar (GPA) PCAR3.SA . Ses ventes ont pâti du ralentissement de l'économie brésilienne et ont affiché une croissance organique de 6,7% (+9,8% au deuxième trimestre) avec notamment de très mauvaises performances dans les rayons non alimentaires des hypermarchés. Interrogé sur le projet de cotation aux Etats-Unis des actifs de e-commerce de Casino, regroupés au sein d'une nouvelle entité baptisée Cnova (en croissance de 23,6%), le directeur financier de Casino a souligné qu'il restait d'actualité, mais n'a pas donné d'indication de calendrier. Il s'est également dit "à l'aise" avec un consensus de 2,34 milliards d'euros pour le résultat opérationnel courant du groupe en 2014, après avoir dit la même chose en juillet, mais sur un consensus de 2,4 milliards. L'action Casino a clôturé en hausse de 0,78% à 78,70 euros avant ces chiffres, donnant une capitalisation de 8,9 milliards, en recul de 6% depuis le début de l'année. (Avec Dominique Vidalon, édité par Juliette Rouillon)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant