Casino pénalisé au T1 par la crise brésilienne

le
0

* Croissance organique de 2,7% au T1 * Les hypermarchés limitent leur baisse à 1,5% en comparable * Les ventes de non alimentaire reculent au Brésil (Actualisé avec détails) PARIS, 15 avril (Reuters) - Casino CASP.PA a fait état mercredi d'une croissance organique en léger retrait à l'issue d'un premier trimestre 2015 marqué par une moindre baisse en France et un ralentissement au Brésil où les ventes reculent dans le non alimentaire. Le chiffre d'affaires du distributeur a totalisé 11,9 milliards d'euros, en ligne avec les attentes des analystes, signant une hausse de 5,3% en données publiées et de 2,7% à taux de change constants, hors essence et effets calendaires, après 3,1% au dernier trimestre de 2014. En France, les tendances ont été moins négatives. La baisse des ventes à magasins comparables a été de 1,5% dans les hypermarchés Géant (contre -2,3%) engagés dans des baisses massives de prix, qui ont encore atteint 3,8%. Dans les supermarchés, le recul en comparable a été de 1,4% (après -2,9%) et a atteint 5,6% chez Franprix Leader Price (-5,9%). Au Brésil, son premier marché, Casino a amélioré ses performances dans l'alimentaire avec sa filiale Grupo Pao de Acucar PCAR3.SA , qui a signé une croissance de 4,9% à magasins comparables (après +2,1%). Mais ses ventes de non alimentaire (Viavarejo), très touchées par la crise économique qui frappe le pays, sont passées dans le rouge, reculant de 2,7% en comparable, après une hausse de 1,2% en fin d'année dernière. Ces chiffres contrastent avec ceux de Carrefour CARR.PA , qui a une nouvelle fois vu ses ventes progresser dans l'ensemble de ses formats en France où il a accéléré la cadence avec des ventes en progression de 2,5%, et qui a signé une brillante performance au Brésil (+8,4% en comparable). ID:nL5N0X70F0 La filiale de e-commerce Cnova CNV.O , introduite au Nasdaq fin novembre et regroupant principalement les actifs du brésilien Nova Pontocom et du français CDiscount, a vu sa croissance atteindre 17%. Le groupe a confirmé tabler, pour 2015, sur une progression de son résultat opérationnel courant (ROC) en France et, à l'international, sur une croissance de son ROC supérieure à celle du chiffre d'affaires. (Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant