Casino met Cnova en Bourse nettement plus bas que prévu

le
0

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Casino a été contraint de réviser ses ambitions à la baisse en introduisant sa filiale Cnova sur le Nasdaq à un prix nettement inférieur à la fourchette prévue.

Le distributeur français a annoncé que l'opération, prévue ce jeudi, se ferait à un prix de 7,00 dollars par action, alors que la fourchette indicative avait été fixée entre 12,50 et 14,00 dollars.

Au ce niveau, la valorisation des actifs internet de Casino ressort à seulement 2,3 milliards d'euros, au lieu des 4,1 à 4,6 milliards prévus initialement.

Cette annonce a été sanctionnée par le marché, le titre Casino abandonnant 4,7% à 80,55 euros à 13h00, deuxième plus forte baisse de l'indice SFB 120 qui cède 0,95% au même moment.

L'IPO pouvait sembler compromise cette année pour cause de très forte volatilité sur les marchés et de détérioration de l'économie brésilienne.

Casino avait cependant donné le coup d'envoi de l'opération début novembre, tout en limitant à 6%-7% seulement la part du capital de Cnova proposée aux investisseurs.

Pour Barclays, il s'agit d'un important revers pour Casino. "La valorisation de Cnova est nettement inférieure à celle d'Amazon ou Alibaba (...) et le faible montant levé n'aura guère d'impact sur le bilan de Casino tout en limitant le potentiel de développement de Cnova", estime l'analyste Nicolas Champ.

"L'IPO est décevante, par la taille comme par le prix", commente un analyste sous couvert d'anonymat, ajoutant qu'"il aurait été probablement plus judicieux de décaler l'opération".

Un trader parisien se demande lui aussi pourquoi Casino n'a pas annulé ou reporté cette mise en Bourse.

STRATÉGIE DE LONG TERME

Pour Casino, cette IPO s'inscrit dans une stratégie de long terme qui permet à Cnova d'avoir accès à de grands investisseurs internationaux sur un marché boursier stratégique.

Les mauvais débuts du distributeur de mode en ligne Zalando et de l'incubateur allemand Rocket à Francfort de même que les piètres résultats d'Amazon ont jeté un froid, nourrissant des inquiétudes sur le projet dévoilé en juin.

Les principaux actifs de Cnova sont CDiscount, un des leaders du e-commerce non alimentaire en France, ainsi que Nova Pontocom, détenu par le numéro un brésilien de la distribution Grupo Pao de Açucar, filiale de Casino. A ces deux poids lourds s'ajoutent les actifs de e-commerce de Casino en Colombie, en Thaïlande, au Viêtnam et en Afrique.

Son chiffre d'affaires a totalisé 3,66 milliards de dollars (2,93 milliards d'euros) en 2013 et son volume d'affaires, revenus des places de marché compris, 4,5 milliards de dollars (3,6 milliards d'euros).

L'opération porte sur 26,8 millions d'actions et permettra à Cnova de lever 188 millions de dollars (150 millions d'euros) au lieu des 375 millions initialement espérés.

Une option de surallocation est prévue portant jusqu'à 4 millions d'actions supplémentaires.

(Avec Gwénaëlle Barzic, Alexandre Boksenbaum Granier et Dominique Vidalon, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant