Casino maintient sa prévision d'Ebit 2011 malgré la France

le
0
CASINO MAINTIENT SA PRÉVISION DE RÉSULTAT OPÉRATIONNEL POUR 2011
CASINO MAINTIENT SA PRÉVISION DE RÉSULTAT OPÉRATIONNEL POUR 2011

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Casino a confirmé lundi sa prévision de résultat opérationnel pour 2011 malgré une contre-performance en France, où le groupe a vu ses ventes se tasser au quatrième trimestre dans un environnement économique très déprimé.

Le distributeur, propriétaire de Franprix, Leader Price, Géant Casino, Cdiscount et Monoprix (à 50-50 avec les Galeries Lafayette), a publié un chiffre d'affaires en progression de 14,5% à 9,512 milliards d'euros, proche du consensus réalisé par Reuters (9,526 milliards), grâce à ses acquisitions et sa forte exposition au pays émergents.

Fort de cette dynamique, le directeur financier du groupe, Antoine Giscard d'Estaing, a indiqué que le résultat opérationnel 2011 serait supérieur à 1,540 milliard d'euros, malgré une baisse de la rentabilité des activités en France.

Le groupe stéphanois s'était promis de redresser son résultat opérationnel en France au second semestre et de lui faire retrouver son niveau de 2010, un objectif jugé par trop ambitieux par les analystes.

Il a admis lundi que ce résultat serait "légèrement inférieur" à celui de 2010 mais indiqué que la rentabilité des enseignes Franprix-Leader Price s'était nettement améliorée.

Le résultat opérationnel de Casino en France a chuté de 22% au premier semestre, avec une marge en baisse d'un point à 3%, affecté par un environnement concurrentiel particulièrement rude et les baisses de prix consenties chez Franprix-Leader Price.

"Le résultat opérationnel 2011 sera supérieur à 1,54 milliard d'euros, donc supérieur au consensus actuel du marché" (de 1,51 milliard), a déclaré Antoine Giscard d'Estaing.

MOTEUR INTERNATIONAL, CONCURRENCE A PARIS

Les ventes du groupe bénéficient d'un important effet de périmètre: activités thaïlandaises rachetées à Carrefour en novembre 2010, intégration de Casas Bahia au sein de sa filiale brésilienne Grupo Pao de Açucar (GPA) et augmentation de la participation de Casino au capital de cette dernière.

En données organiques et hors essence, la progression ressort à 4,7%, en retrait par rapport aux 5,7% du troisième trimestre et à 5,7% sur l'ensemble de l'exercice 2011.

Avec une part qui atteint près de la moitié (48%) du chiffre d'affaires du groupe, les activités internationales ont fait la quasi-totalité de sa croissance l'an dernier, avec une progression de 12,2%, tandis qu'en France, les ventes ont limité leur hausse à 1,4%.

Sur le seul quatrième trimestre, la croissance organique (hors essence) a atteint 10,5% dans les pays émergents (Amérique latine et Asie), une performance en retrait cependant par rapport au 3e trimestre (+13,1%), en raison surtout d'un tassement en Thaïlande, touchée par d'importantes inondations.

En France , les ventes ont ralenti, grappillant 0,2%, après +1,2% au troisième trimestre et +2,2% au premier semestre, avec une baisse de 2,4% (à magasins comparables et hors essence) pour les hypermarchés Géant, de 1,3% pour les supermarchés et une chute de 4,6% pour Franprix, liée à des pressions concurrentielles accrues et aux fermeture de magasins le dimanche après-midi.

Cdiscount, spécialiste du e-commerce à bas prix, confirme son attractivité (+13,8%) liée à son positionnement de prix, à l'heure ou les consommateurs, anxieux de l'avenir, hésitent de plus en plus à acheter.

Interrogé sur les implications de l'avis de l'Autorité de la concurrence, qui a estimé que Casino disposait d'une position dominante à Paris dans la distribution alimentaire, Antoine Giscard d'Estaing a répondu que le groupe ferait désormais porter son effort d'implantation sur la banlieue parisienne et les autres grandes villes de France.

Pascale Denis, édité par Gilles Guillaume

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant