Casino : déceptions exagérées

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - En abaissant de «neutre» à « sous-pondérer » son conseil à l'égard de la valeur, JPMorgan a donné une lecture négative des chiffres publiés, jeudi soir, par le groupe de distribution.

Avec un chiffre d'affaires total en croissance comparable de 2,5% (hors essence), le marché n'a pourtant pas été autrement surpris. Le chiffre d'affaires publié de 11,7 milliards a, en réalité progressé de 33,7% car il intègre pour la première fois en totalité le groupe brésilien GPA, premier du secteur au Brésil et dont Casino a pris le contrôle. 

Les analystes, et pas seulement ceux de JPMorgan, pointent la croissance interne négative en France. Les réorganisations lancées, fin 2012, n'inverseront pas de sitôt la tendance, font valoir les courtiers. Néanmoins, la pertinence de la stratégie de Casino apparaît, aussi bien à l'international, où le chiffre d'affaires a progressé de 8,3%, au premier trimestre, précisément grâce au dynamisme du Brésil.

En France, le recul de 3,4% des ventes totales du groupe, à 4,31 milliards d'euros, tient beaucoup à l'effondrement des hypermarchés à 1,12 milliard (-11,5%). Car le commerce de proximité français de Casino fait montre, lui, d'une résistance estimable, aussi bien les supérettes (-2,6%), que Franprix-Leader Price (-2%) ou Monoprix (+0,5%). La bonne surprise des ventes trimestrielles de CDiscount de 447 millions d'euros, en progrès de 6,4%, ne passe pas non plus inaperçue. 
 
Conservez.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant