Casino crée son pôle d'e-commerce et vise une entrée en Bourse

le
0
CASINO DÉPOSE UNE DEMANDE D?ENTRÉE EN BOURSE POUR SON NOUVEAU PÔLE D?E-COMMERCE
CASINO DÉPOSE UNE DEMANDE D?ENTRÉE EN BOURSE POUR SON NOUVEAU PÔLE D?E-COMMERCE

PARIS (Reuters) - Casino a annoncé le dépôt d'une demande d'enregistrement en vue d'une cotation sur le marché américain de sa nouvelle entité d'e-commerce, dont les contours ont été précisés par le distributeur français

Les conseils d'administration de Casino et de ses partenaires ont approuvé mercredi les modalités de la création de ce pôle, baptisé Cnova, explique le groupe Casino dans un communiqué.

"Cnova constituera un des acteurs majeurs du e-commerce à l'échelle mondiale avec un volume d'affaires TTC de 4,9 milliards de dollars en 2013", lit-on dans le communiqué.

La nouvelle entité sera présente en France, en Colombie, en Thaïlande, au Vietnam et au Brésil, précise le groupe Casino.

Cnova sera détenue directement à 46,5% par Casino, en incluant la participation de sa filiale colombienne Exito, et indirectement à 53,5% par CBD, Via Varejo ainsi que les actionnaires fondateurs de Nova Pontocom, poursuit le texte.

Cnova sera dirigée par deux co-directeurs généraux, les directeurs généraux actuels de Cdiscount et Nova Pontocom, qui auront, en alternance, la qualité d'administrateur, précise le communiqué.

Jean-Charles Naouri, PDG du groupe Casino, sera nommé président du conseil d'administration de la nouvelle entité.

Casino avait annoncé le mois dernier le regroupement de ses principales activités de e-commerce au sein d'un pôle pesant plus de quatre milliards de dollars de chiffre d'affaires.

Le distributeur français a apporté dans la corbeille Cdiscount, un des leaders du e-commerce non alimentaire en France (l'équivalent de 2,1 milliards de dollars de chiffre d'affaires) ainsi que Nova Pontocom, détenu par le numéro un brésilien de la distribution, Grupo Pao de Açucar, filiale de Casino.

En regroupant ces actifs, Casino compte faire jouer les synergies et disposer d'une importante force de frappe dans les pays émergents, un argument susceptible d'attirer les investisseurs américains.

Les banques Morgan Stanley et JP Morgan Chase ont été mandatées en vue de l'introduction en Bourse de la nouvelle entité.

Pour JP Morgan, la valorisation boursière du nouvel ensemble pourrait atteindre 6,0 milliards d'euros en 2015, avec des "participations directes et indirectes de Casino qui pourraient valoir 3,4 milliards d'euros, soit environ 35% de sa capitalisation boursière actuelle".

Le distributeur français a opté pour le marché américain en raison de la présence aux Etats-Unis de nombreux acteurs du secteur de la technologie internet.

(Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant