Casemiro, le monstre de Rafa

le
0
Casemiro, le monstre de Rafa
Casemiro, le monstre de Rafa

Intraitable en défense depuis le début de la saison, le Real Madrid s'est mué en forteresse pour presque tous ses concurrents. Tourelle de contrôle du nouveau milieu de terrain madrilène, Casemiro est le symbole de l'imperméabilité actuelle des Blancos.

Au milieu de Luís Figo, Roberto Carlos et Patrick Kluivert, Christian Karembeu affiche un large sourire. Nous sommes le 18 septembre 2015 à Madrid, la Ligue de football espagnole est en plein aménagement pour une campagne promotionnelle afin de renforcer l'image de la Liga à l'échelon international. De son côté, le champion du monde 1998 a surtout la tête au club qui l'a vu briller pendant trois années : le Real Madrid. Interrogé par Marca sur les performances actuelles de son ancienne équipe, le Kanak tranche au moment de choisir son joueur favori chez les Merengues. "En ce moment, j'aime beaucoup Casemiro. C'est un milieu de terrain très fort et je crois qu'il va devenir une pièce importante dans cette équipe." Des mots simples, rattachés à cette similarité des postes occupés par les deux hommes dans leur carrière d'une part, mais aussi à de vraies performances de patron d'une autre. Parce que depuis le début de saison, plus personne ne doute du fait que Casemiro s'impose en pion inamovible de l'échiquier imposé par Rafa Benítez.

Monsieur efficacité


Comment un joueur non utilisé par Mourinho et prêté à Porto la saison suivante peut-il avoir autant d'importance au Real cette saison ? Déjà, cela est dû à la nouvelle philosophie de jeu du coach, véritable accroc de la rigueur tactique. Parmi ses règles d'or, l'entraîneur ibérique reste impassible sur la présence d'un milieu défensif au sein de son onze. C'était le cas à Valence, avec David Albelda, puis à Liverpool, avec Javier Mascherano, durant sa courte période à l'Inter Milan avec Esteban Cambiasso, puis dans ses années napolitaines avec Gökhan Inler. Pas question de changer avec le Real, donc. Quitte même à se faire des ennemis, pointant du doigt une supposée frilosité offensive. Khedira parti à la Juve, Benítez pioche dans les options alternatives pour trouver son bonheur. Casemiro revient de son prêt au FC Porto après avoir racheté son option d'achat de 7,5 millions d'euros. "Il faut s'adapter, régler les problèmes du système et chercher un équilibre dans la phase défensive pour progresser en phase offensive, expliquait Rafa dès son arrivée en conférence de presse, trois jours avant la décision de conserver Casemiro. Je veux un Real qui attaque et marque des buts." Benítez veut soigner le mal à la racine, et ça fonctionne. L'an passé, le Real Madrid d'Ancelotti avait encaissé la bagatelle…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant