CASA n'exclurait pas de laisser Emporiki faire faillite

le
0
CASA n'exclurait pas de laisser Emporiki faire faillite
CASA n'exclurait pas de laisser Emporiki faire faillite

PARIS (Reuters) - Crédit agricole travaille à des plans prévoyant un abandon de sa filiale grecque Emporiki ou une fusion de celle-ci avec un conglomérat de banques helléniques dans le cas où Athènes quitterait la zone euro, rapporte mercredi le Wall Street Journal, qui cite une source proche du projet.

La crise grecque a coûté 2,4 milliards d'euros l'an dernier au groupe bancaire, propriétaire d'Emporiki depuis 2006,. Son président, Jean-Marie Sander, avait déclaré fin mai que le groupe étudiait "tous les scénarios" en lien avec ce dossier.

Crédit agricole se concentre sur deux options possibles, a expliqué la source proche du dossier citée par le Wall Street Journal: un adossement d'Emporiki à un conglomérat de banques grecques au capital duquel le groupe français serait dilué à hauteur de 10% ou un retrait pur et simple de Grèce avec pour conséquence probable une faillite d'Emporiki.

"Politiquement, si la Grèce devait quitter la zone euro, Crédit agricole n'aurait aucune obligation de rester", a dit la source au Wall Street Journal.

Le groupe envisage aussi la possibilité de transférer certains "bons" actifs d'Emporiki au Crédit agricole, a-t-elle ajouté sans plus de précision.

Interrogé par Reuters, une porte-parole de Crédit agricole s'est refusée à tout commentaire.

Une source proche du dossier a dit à Reuters que le groupe envisageait toujours différents scénarios concernant Emporiki.

"S'il y avait une solution impliquant que la Grèce quitte la zone euro, il est probable qu'il y aurait des restructurations bancaires et des fusions bancaires en Grèce, et Emporiki serait concernée", a dit la source.

"Aujourd'hui, cependant, nous ne pouvons pas dire qu'il y a déjà une solution disponible."

La source a ajouté que la stratégie de Crédit agricole visait à réduire son exposition à Emporiki. Cette dernière a obtenu la semaine dernière l'accès aux liquidités de la banque centrale grecque.

Marc Angrand, avec Christian Plumb et Lionel Laurent, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant