CASA affiche une perte de 2,85 milliards d'euros au 3e trimestre

le
0
LA PERTE DE CASA AU 3E TRIMESTRE FRÔLE LES 3 MILLIARDS D'EUROS
LA PERTE DE CASA AU 3E TRIMESTRE FRÔLE LES 3 MILLIARDS D'EUROS

par Matthias Blamont et Christian Plumb

PARIS (Reuters) - Crédit agricole S.A. a publié vendredi une perte nette de 2,85 milliards d'euros au titre du troisième trimestre, un résultat très mal accueilli par le marché qui intègre l'impact de la cession de sa filiale grecque Emporiki et d'autres éléments exceptionnels en partie liés à sa réorganisation.

La banque Crédit agricole a toutefois confirmé dans un communiqué son ambition d'afficher un ratio de solvabilité "common equity tier 1" sous Bâle III supérieur à 10% fin 2013.

Comme Société générale jeudi et BNP Paribas mercredi, la "banque verte" fait valoir que son programme d'ajustement de bilan engagé l'an dernier est achevé. Les emplois pondérés des risques dans la banque de financement et d'investissement (BFI) ont notamment reculé de près de 40 milliards d'euros depuis le 1er janvier.

Le directeur général de CASA, Jean-Paul Chifflet, a indiqué qu'il n'envisageait pas d'augmentation de capital à ce stade.

Vers 11h30, l'action effaçait 6,27% à 5,55 euros à la Bourse de Paris, plus forte baisse du CAC 40. L'indice sectoriel des banques de la zone euro cédait 1,67%.

"Ces résultats sont la marque d'une période de transition avec les déconsolidations d'Emporiki, Cheuvreux et Bankinter. Mais les résultats traduisent tout de même une performance médiocre dans l'activité", soulignent les analystes de Crédit suisse.

"C'est le dossier du jour. Le titre avait pas mal monté avec la sortie d'Emporiki et les chiffres de BNP Paribas, maintenant la publication est assez décevante", réagit pour sa part Yves Marçais, vendeur action auprès de Global Equities.

"Il faut regarder les chiffres en enlevant tous les exceptionnels pour bien les analyser. Et même là, on a l'impression qu'ils sont insuffisants."

DÉPRÉCIATION SURPRISE

Les revenus des réseaux des caisses régionales et de LCL s'inscrivent en légère hausse sur le trimestre (+3,3% et +2,7%) - un facteur de solidité au regard des difficultés rencontrées par la Société générale et la BNP sur ce segment.

Le bénéfice net de LCL diminue toutefois de 11% tandis que la contribution des caisses au résultat de CASA recule de 3,5% du fait de l'augmentation des charges et du coût du risque.

En Italie, le réseau Cariparma voit son résultat net part du groupe fondre de 45%.

CASA précise que la cession d'Emporiki à Alpha Bank annoncée le 17 octobre pour un euro symbolique se traduit par une perte de 1.959 millions d'euros dans les comptes du troisième trimestre.

Les comptes portent également une réévaluation de la dette pour un montant négatif de 647 millions d'euros, une perte de 181 millions relative à la cession en cours du bureau d'analyse Cheuvreux à Kepler Capital Markets et une charge de 193 millions du fait de la déconsolidation de la banque espagnole Bankinter.

CASA contrôle 19,4% de l'établissement dont l'action a perdu plus de 35% depuis le début de l'année.

Bernard Delpit, directeur financier de CASA, a indiqué que la banque avait reçu des offres pour cette participation mais qu'elle n'y avait pas donné suite compte tenu des prix proposés.

CASA a par ailleurs fait état d'une dépréciation d'écart d'acquisition (goodwill) de 572 millions dans ses activités de crédit à la consommation, une annonce inattendue.

Retraité de ces éléments exceptionnels, CASA précise que son résultat net normalisé ressort à 716 millions d'euros. Les analystes du consensus Thomson Reuters I/B/E/S prévoyaient en moyenne un bénéfice de 786 millions. Le produit net bancaire recule de 31,9% à 3,43 milliards d'euros.

La perte nette du groupe Crédit agricole, caisses régionales comprises, s'élève quant à elle à 2,2 milliards d'euros.

Avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Cyril Altmeyer

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant