Cartes bancaires, la fraude recule mais pas sur Internet !

le
0
Copyrights here
Copyrights here

(lerevenu.com) - La BCE vient de publier son premier rapport sur l'évolution de la fraude par carte bancaire dans les trente-deux pays utilisant le protocole Sepa, à savoir l'Union Européenne, ainsi que l'Islande, le Liechtenstein, Monaco, la Norvège et la Suisse.

Le total de la fraude s'élève à 1,26 milliard d'euros en 2010, en baisse de 12,1% en un an. Entre 2007 et 2010, le montant global a certes progressé de 0,7%, mais la valeur des transactions a augmenté parallèlement de 5,1%. Dans l'ensemble, 1,2% des cartes émises ont été utilisées de manière frauduleuse, soit 12 cartes sur mille. En 2010, la moitié de cette fraude résulte des paiements par courrier, par téléphone ou via internet, tandis qu'un tiers provient du terminal point de vente (TPV) et un sixième des distributeurs automatiques de billets.

L'amélioration de la sécurité des cartes, et notamment l'adoption de la norme EMV, a été un atout dans la lutte contre la fraude. Mais, comme les transactions via Internet ne bénéficient pas de ces améliorations, la fraude a progressé par ce canal. Sa part relative a augmenté de 47 à 50%, tandis que la facture totale est passée de 571 à 648 millions d'euros entre 2007 et 2010, avec un pic de 684 millions en 2009.

Il s'agit d'une «activité internationale organisée qui exige des mesures de prévention, de coopération et des normes internationales, notamment pour la sécurité des transactions sur Internet et des transactions transfrontalières», conclut le rapport de la BCE.

Pour consulter le rapport de la BCE (en anglais) :
www.ecb.int/pub/pdf/other/cardfraudreport201207en.pdf?17e55c5f065b878deed3af514ee66ce8

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant