Cartes bancaires: la fraude en légère hausse

le
0
Cartes bancaires: la fraude en légère hausse
Cartes bancaires: la fraude en légère hausse

Le taux de fraude sur les paiements et les retraits par carte bancaire a légèrement augmenté en France en 2012, a indiqué mardi le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer.En 2012, le taux de fraude a atteint 0,080% du montant des transactions effectuées, soit 450,7 millions d'euros, contre 0,077% en 2011. Ce taux est en progression pour la cinquième année de suite, selon l'Observatoire de la sécurité des cartes de paiement, qui publiait son rapport mardi.Cette évolution est principalement attribuable à une augmentation significative de la fraude au niveau international (+11,2%) due à une recrudescence des vols de cartes et de piratages des données lors de séjours à l'étranger mais également à une hausse de la fraude sur les sites internet étrangers (+37%).M. Noyer s'est toutefois félicité de la baisse du taux de fraude sur les paiements sur internet en France "pour la première fois depuis 2008", à 0,290% des paiements contre 0,341% en 2011.Montée en puissance des dispositifs de sécuritéCeci s'explique par la montée en puissance des dispositifs de sécurité permettant l'authentification des porteurs de cartes, qui représentent désormais 27,5% des transactions en valeur contre 23% en 2011.Ces dispositifs de type "3D Secure", baptisés "Verified by Visa" et "Mastercard Secure Code" chez les deux principaux opérateurs de cartes bancaires, requièrent une étape supplémentaire lors du paiement comme l'entrée d'un code reçu par SMS ou le renseignement de la date de naissance.Toutefois, le montant nominal de la fraude sur internet a continué de progresser l'année dernière et représente encore 61% du total des fraudes."C'est pourquoi j'appelle l'ensemble des acteurs, notamment les commerçants en ligne les plus exposés à la fraude, à poursuivre en 2013 les actions engagées pour mieux sécuriser les paiements sur internet", a exhorté le gouverneur de la Banque de France ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant