Carter le malchanceux

le
0

Vince Carter n’est pas encore parti à la retraite. A 40 ans, le Grizzlie compte bien continuer sa carrière et pourquoi rejoindre pour la première fois de sa carrière, les Finales NBA.

A 40 ans, Vince Carter n’a pas perdu de sa superbe. Moins athlétique et dunkeur, l’arrière de Memphis reste tout de même un joueur exceptionnel, capable de promulguer des conseils et d’analyser ses adversaires. Lors du Match 3 des Finales (Cleveland-Golden State), l'ancien vainqueur du « slam dunk contest » a d’ailleurs reçu la distinction de coéquipier de l’année.

Invité pour le Match 3 des Finales afin de recevoir son prix, « Vinsanity » regrette de n’avoir jamais disputé un match de Finales NBA. « Si je traîne encore là assez longtemps, j’espère en faire une », a-t-il indiqué en conférence de presse. Pourtant, V.C est l’un des tous meilleurs arrières que la ligue nord-américaine ait connu. Elu rookie de l’année et avec huit participations au AllStar Game, il n’a jamais trouvé la bonne franchise, au bon moment.

Après un début de carrière canon avec Toronto, l’arrière-aillier s’éclate avec son cousin Tracy McGrady. Mais trop jeunes, les deux joueurs n’iront jamais bien loin en play-offs. Alors Carter tente sa chance du côté de New Jersey en 2004, équipe qui restait sur deux Finales NBA d’affilée. Encore une fois c’est un échec, pas de parcours post-saison. V.C ira à Orlando en 2009 qui restait sur des Finales NBA puis à Dallas en 2012, équipe qui venait d’être titrée. Mais malheureusement pour lui, à chaque fois, aucun titre ni parcours intéressant. Tout est une question de timing.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant