CARTE INTERACTIVE. Loups : le gouvernement est sur les dents

le , mis à jour le
4
CARTE INTERACTIVE. Loups : le gouvernement est sur les dents
CARTE INTERACTIVE. Loups : le gouvernement est sur les dents

Le prédateur est devenu une proie. Un nouveau a été loup a été abattu, en Savoie, lundi, conformément à l'arrêté préfectoral du 6 juillet 2015. «Il s'agit d'un loup mâle, dont le cadavre a été pris en charge par les agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage», a précisé la préfecture de Savoie mercredi dans un communiqué. 

Un acte qui s'inscrit dans une volonté affichée du gouvernement de lutter contre le Canis lupus et de rassurer les éleveurs. Le nombre de bêtes attaquées par les loups a augmenté de 30% en 2014. Le montant des indemnités versées par le gouvernement aux éleveurs a explosé passant de 790 000 euros en 2008 à 15,5 millions en 2011. Depuis sa réapparition en 1992,  la population lupine ne cesse de s'accroître et de s'étendre dans l'hexagone. 

Tirs autorisés dans les parcs naturels 

Pour faire face à la situation, le gouvernement a choisi de durcir sa politique. Le 2 juillet, deux arrêtés ministériels ont fixé le nombre de loups pouvant être abattus pour la période 2015-2016 à 36. Un record. L'année dernière, le plafond était de 19 loups, avec possibilité de l'augmenter jusqu'à 12 loups supplémentaires. Une hausse qui n'avait pas été nécessaire puisque 19 loups ont été tués et un braconné, précise Le Monde. Les textes assouplissent également les conditions dans lesquelles l'animal peut-être tué. Les tirs sont désormais autorisés dans les parcs naturels. Et dans les zones de prédation de l'animal, les tirs sont possibles même si le troupeau n'est pas attaqué ou menacé. 

La chasse aux loups est donc ouverte, au grand dam des Français. Dans un sondage mené en 2013, 75% des Français «considèrent que le loup a toute sa place dans la nature en France, si les troupeaux sont bien gardés». Et plus de 80% des sondés se déclarent 80 % des sondés se déclarent «farouchement opposés à son éradication». Dans une consultation publique lancée au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.rosa le mercredi 12 aout 2015 à 19:18

    On devrait aussi éradiquer les cons...a.guer en tête.tu mets une côte de boeuf dans ta cuisine...tu la regardes ou tu la manges ? Le loup n attaque que si il y a rien qu il l en empêche. Un Patou chien de berger et ils rebroussent chemin.

  • M6197799 le mercredi 15 juil 2015 à 19:17

    Ceux qui aiment tant les loups n'ont jamais vu des brebis massacrées ! combien de MILLIONS d'euros coûtent les loups au contribuable ? indemnisation des bergers, prise en charge des chiens de protection des troupeaux ...

  • a.guer le mercredi 15 juil 2015 à 17:51

    je ne crois pas une seconde à ce sondage : le loup avait été éradiqué et personne ne s'en plaignait !

  • dotcom1 le mercredi 15 juil 2015 à 17:04

    Bien fait, le loup n'a rien à faire chez nous.