Carte d'Europe du coût du travail : l'Allemagne rattrape la France

le
27
Carte d'Europe du coût du travail : l'Allemagne rattrape la France
Carte d'Europe du coût du travail : l'Allemagne rattrape la France

En plein débat sur la baisse des charges des entreprises et sur la compétitivité en France, l'Office fédéral allemand des statistiques Destatis vient de publier un comparatif européen sur le coût horaire du travail. Soit le salaire brut et les charges payés en moyenne par les employeurs. Si en Europe, ce coût annuel est en moyenne de 23,70 euros de l'heure, les disparités sont conséquentes avec une échelle allant de 43 euros en moyenne en Suède à 3,70 euros en Bulgarie. Dans l'Europe des 27, la France se situe au 5éme rang avec un coût de 35 euros alors que l'Allemagne est en huitième place à 31,70 euros.

Ces chiffres permettent de tirer plusieurs enseignements:

L'Allemagne rattrape la France. Si, entre 2004 et 2010, le coût du travail avait progressé 2,5 fois plus vite en France qu'en Allemagne, cette tendance s'est sérieusement inversée depuis. La progression annuelle en Allemagne a été en moyenne de 2,7% entre 2011 et 2013 contre 1,9% en France. Même si elles ont un léger avantage sur ce coût salarial, les entreprises allemandes sont citées en exemple de compétititivité alors que les entreprises françaises prennent souvent cet argument pour souligner leurs difficultés. En réalité, c'est surtout le positionnement lié à la qualité des produit des entreprises qui apparait comme déterminant.

Les pays de l'est de moins en moins intéressants. En une année, le coût du travail a grimpé de 7,4% en Lituanie, de 9,4% en Estonie mais aussi de 3,4% en Bulgarie. Le rattrapage du coût du travail est particulièrement important dans les pays où le coût de la main d'oeuvre est le plus faible. Même si le coût horaire est encore très loin du sommet atteint par la Suède, si ces hausses se confirment, ces pays vont devenir de moins en moins attractifs pour les industriels qui ont cherché à délocaliser leur production. D'autant que des charges comme le transport sont en fortes hausses.

Attention, certains ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • xenfab le mardi 13 mai 2014 à 14:34

    Je rentre pas dans ton argumentation, mais donc tout çà n'a rien à voir avec le COÛT du travail. Le pouvoir d'achat est le même que tu achètes un produit Français ou étranger .

  • SuRaCtA le mardi 13 mai 2014 à 14:33

    Effectivement Nebraska, le résuétlat n'est pas flateur pour la France, mais il faut savoir en outre que le prix de la main d'oeuvre BRUT inclus l'IR dans les pays ou il est prélevé à la source, comme c'est nottament dans les 4 qui precede la France...

  • nebraska le mardi 13 mai 2014 à 12:33

    Ensuite, il faudrait savoir ce que l'on prend en compte dans les besoins réels : Tel.port avec abon.internet, ordinnateur, TV Grand écran dernier modèle pour regarder le foot, etc etc

  • nebraska le mardi 13 mai 2014 à 12:32

    Et vice versa, si demain on touche 1 million par mois mais que le Kilo de carotte est à 100 000€, ça posera un problème de pouvoir d'achat. D'accord ? Pas d'accord ?Le principal problème est l'adéquation (inadéquation) de l'ensemble des charges des sociétés à comparer au pouvoir d'achat moyen des français.

  • nebraska le mardi 13 mai 2014 à 12:29

    xenfab - je parle de cout de revient, ce qui impacte au final les prix de vente. Car la vraie problématique est bel et bien le fameux pouvoir d'achat des français et le fait de ne pas pouvoir consommer français. Par exemple si demain nous touchions des salaires de 1000€ maxi mais que cela suffise pour se nourrir, se vétir, acheter une maison etc etc, il n'y aurait aucunement d'histoire de hausse des salaires.

  • xenfab le lundi 12 mai 2014 à 20:05

    @nebraska de quels impôts et taxes parles-tu qui impacteraient le coût du travail ?

  • doullens le lundi 12 mai 2014 à 18:03

    http://www.humanite.fr/travailleurs-pauvres-misere-sociale-voila-le-modele-allemand

  • doullens le lundi 12 mai 2014 à 18:00

    L'Allemagne instaure un Smic horaire à 8,50€ bruts , l’écart va vite passé a 0 %

  • nebraska le lundi 12 mai 2014 à 17:20

    Moi je constate que le cout du travail est 10% inférieur à celui de la France avec une économie très fortement industrialisée et donc une valeur ajoutée bien supérieure à celle produite par nos entreprises. De plus, les Allemands n'ayant pas la même façon de consommer que nous...ceci expliquant aussi cela.De plus il y a un grand nombre d'impôts et taxes en France n'existant pas en Allemagne et cela plombe aussi les couts de revient français.

  • nebraska le lundi 12 mai 2014 à 17:17

    Doullens ton point de vue se défend....avec quelques explications complémentaires alors et non des invectives injustifiées.