Carte bancaire: les Français ont encore très peur d'être piratés sur Internet

le
0

Selon le spécialiste des paiements alternatifs sur internet TSI, plus de 9 français sur 10 craignent encore que leurs coordonnées bancaires soient piratées sur le Web.

Certes, acheter sur Internet est entré dans les mœurs. Les enseignes traditionnelles, même celles les moins en avance dans leur stratégie multicanal, le confirment. Le temps où les internautes n'auraient pour rien au monde indiqué le numéro de leur carte bancaire sur un site marchand est révolu. Plus des deux tiers des Français envisagent d'ailleurs cette année de réaliser au moins une partie de leurs achats de Noël en ligne. Pourtant, certaines craintes persistent.

Selon une étude du spécialiste des paiements alternatifs sur Internet TSI dont le Figaro a pris connaissance, la principale crainte des internautes français reste celle que le numéro de leur carte ou son code soit piraté. «Et pour cause, la majorité (des cyberacheteurs, NDLR) utilise principalement ce mode de paiement pour payer sur Internet, notamment les moins de 30 ans (80%)», détaille TSI.

Les modes de paiement online se multiplient, et se sécurisent

Conséquence, près de la moitié des Français se disent réticents à commander sur la Toile. Cette proportion monte à 54% chez les femmes (40% chez les hommes). En revanche, cette appréhension touche moins les CSP+: 62% n'éprouvent aucune crainte. Pour les rassurer, les enseignes et les e-commerçants sécurisent de plus en plus leur mode de paiement en ligne: e-carte bleue, paiement via Paypal (sans carte bancaire) ou par virement bancaire... Pour ceux à qui ces services ne suffisent pas, certains e-commerçants proposent aussi l'e-réservation, qui permet de payer en magasin un article réservé sur la Toile.

Ces réticences ont également donné des idées à de petites sociétés, qui ont développé des moyens de paiement alternatifs online. C'est le cas de TSI, qui propose de payer en liquide les achats en ligne. Outre des traditionnelles cartes prépayées, il a ainsi lancé l'option de paiement YesbyCash. Une fois l'achat en ligne effectué, le cyberacheteur imprime un code-barres qui, une fois scanné en magasin, lui permet de payer en espèces et de déclencher l'envoi de son colis. Un moyen de lutter contre le pire cauchemar du e-commerçant: l'abandon du panier.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant