Carrez-Ollier : le duel pour la métropole du grand Paris touche à sa fin

le
0
Patrick Ollier.
Patrick Ollier.

C'est donc en famille que Les Républicains s'apprêtent à régler leurs différends autour de la métropole du grand Paris (MGP). Incapable de convaincre Gilles Carrez de se désister au profit de Patrick Ollier, Nicolas Sarkozy a décidé la tenue d'une primaire interne ce mardi 12 janvier. Les 93 conseillers métropolitains LR sont attendus à 17 heures au siège du parti, rue de Vaugirard, pour désigner leur candidat à la présidence de la métropole. Un rebondissement de dernière minute qui joue le jeu des élus LR parisiens érigés en arbitres d'une élection qui promet d'être serrée.

La nouvelle instance créée dans l'indifférence générale le 1er janvier 2016 et critiquée pour ses compétences limitées doit élire son président le 22 janvier. Une élection considérée comme à coup sûr acquise à la droite majoritaire depuis 2014 dans les 130 communes du Val-de-Marne, des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis, du Val-d'Oise et de l'Essonne qui composent la MGP.

Problème, les Républicains n'ont jamais réussi à se mettre d'accord sur une candidature unique. Après le désistement de Nathalie Kosciusko-Morizet le 14 décembre, Patrick Ollier, fort du soutien de Nicolas Sarkozy, pensait avoir les coudées franches pour porter seul les couleurs de son parti. Mais c'était sans compter sur l'obstination de Gilles Carrez. Le député-maire du Perreux-sur-Marne (94), également président de la commission des Finances de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant