Carrefour veut se faire une place dans les cosmétiques

le
0
Carrefour veut se faire une place dans les cosmétiques
Carrefour veut se faire une place dans les cosmétiques

PARIS (Reuters) - Carrefour, dont la part de marché ne cesse de s'éroder en France, s'apprête à commercialiser une nouvelle ligne de cosmétiques sous sa propre marque pour tenter de conquérir et fidéliser de nouvelles clientes.

Laits pour le corps, crèmes anti-âge et rouges à lèvres seront déclinés en cinq gammes et vendus sous la marque "Cosmétiques Design Paris" dans tous les formats que compte le groupe de distribution dans l'Hexagone.

Il s'agit de la deuxième tentative de Carrefour pour se faire une place sur un marché de la beauté particulièrement concurrentiel dans la grande distribution. Le premier distributeur européen avait lancé sa marque "Les Cosmétiques" il y une dizaine d'années. Encore disponible en rayons, elle sera progressivement remplacée par la nouvelle.

En France, les ventes de cosmétiques de marque de distributeur (MDD) représentent moins de 10% du chiffre d'affaires réalisé par Carrefour avec l'ensemble de ses produits vendus sous "MDD".

"Il faut faire venir les femmes en leur offrant du glamour dans l'univers de la beauté", estime-t-on chez Carrefour.

Avec des crèmes anti-âge à moins de 10 euros, les produits Carrefour entendent concurrencer les marques déjà bien établies comme Diadermine, de l'allemand Henkel, Garnier, du français L'Oréal, géant mondial des cosmétiques, ou Nivea, de l'autre allemand Beiersdorf.

Quatre gammes de produits seront disponibles pour le soin de la peau : "Essentials", "Nectar of Nature", "Science" et "Ultimate", à laquelle s'ajoute une gamme de maquillage baptisée "Pro's".

A l'heure où Carrefour bataille pour ramener les clients dans ses magasins et où la crise rogne le pouvoir d'achat, le distributeur dit vouloir proposer aux consommatrices "le meilleur de la beauté à des prix 20% à 35% moins chers que ses concurrents" sur des produits similaires.

Les prix annoncés s'échelonnent de 0,65 euro pour une crème lavante pour le corps à 13,80 euros pour un sérum anti-âge.

Le marché français des parfums et cosmétiques, tous circuits de distribution confondus, est estimé à environ 6,6 milliards d'euros, dont 2,6 milliards pour le seul circuit de la grande distribution.

L'action Carrefour a clôturé lundi à 13,91 euros (+0,72%).

Depuis le début de l'année, le titre affiche l'une des plus fortes baisses de l'indice CAC 40 avec un recul de 21%, après un recul de 25% en 2011.

Depuis fin 2011, la capitalisation boursière de Carrefour a fondu de 2,52 milliards d'euros, à 9,45 milliards d'euros, selon des données Reuters.

Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant