Carrefour va racheter Rue du Commerce pour se renforcer dans le digital

le
0
Carrefour va racheter Rue du Commerce pour se renforcer dans le digital
Carrefour va racheter Rue du Commerce pour se renforcer dans le digital

Le groupe de grande distribution français Carrefour a annoncé lundi son projet de racheter le site de vente en ligne Rue du Commerce afin de développer davantage sa stratégie dans le domaine des nouvelles technologies en lien avec ses magasins.Le distributeur a annoncé dans un communiqué être entré en "négociations exclusives" avec la foncière Altarea Cogedim pour lui racheter 100% du capital de Rue du Commerce.Le montant de cette opération n'a pas été dévoilé.Altarea Cogedim, qui avait acquis Rue du Commerce début 2012, a confirmé cette information dans un communiqué distinct. Selon la foncière, spécialisée dans la gestion de centres commerciaux, l'opération pourrait être finalisée "début 2016".La réalisation de la transaction est encore soumise "à la signature d'accords finaux après consultation des instances représentatives du personnel" de Rue du Commerce et à l'approbation des autorités de la concurrence, indique Carrefour dans son communiqué.Fondée en 1999, Rue du Commerce rassemble près de 5 millions de visiteurs uniques par mois. Il est "un acteur de référence en France de l'e-commerce non alimentaire s'appuyant sur une marque forte, un trafic significatif et une base clients importante", estime Carrefour. En 2014, Rue du Commerce a réalisé un volume d'affaires de 428,3 millions d'euros, stable par rapport à 2013: ses activités de distribution high tech ont vu leurs performances reculer de 4%, à 305,6 millions d'euros, dans un contexte de marché très concurrentiel, tandis que la "marketplace" (place de marché ouverte à des vendeurs tiers), lancée en 2007, a vu son activité fortement progresser (+12%, à 122,7 millions d'euros). - stratégie omnicanal - "Cette acquisition permettrait à Carrefour d'accélérer sa stratégie omnicanal en France et de se renforcer sur l?e-commerce non alimentaire en s'appuyant sur des expertises complémentaires", est-il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant