Carrefour contraint de changer de stratégie 

le
0
Affaibli par ses performances décevantes en France, le distributeur adopte une nouvelle feuille de route. Il tire les enseignements d'une mauvaise politique tarifaire.

«Ces derniers mois, nous avons fait trop et trop vite. Nous avons mené trop de batailles à la fois.» Lars Olofsson, le PDG de Carrefour, a fait son mea culpa en présentant ce mercredi les mauvais résultats du deuxième distributeur mondial, qui affiche une perte nette de 249 millions d'euros au premier semestre. «Une performance décevante, en partie en raison d'un environnement économique et concurrentiel difficile, mais en partie de notre propre fait», a reconnu le Suédois, qui fêtera mi-novembre les trois ans de la signature de son contrat avec Carrefour.

Imposé à la tête du distributeur par les principaux actionnaires de Carrefour après avoir fait toute sa carrière chez Nestlé, son principal fournisseur, l'ambitieux et volontariste patron avait identifié les faiblesses du groupe. Carrefour n'a jamais digéré sa fusion avec Promodès à la fin des années 1990. Olofsson a très vite mis au point un vaste plan de reconquête, baptisé «En avant». Sept ch

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant