Carrefour confie les rênes à Georges Plassat pour se redresser

le
0
UN CHANTIER COLOSSAL ATTEND GEORGES PLASSAT CHEZ CARREFOUR
UN CHANTIER COLOSSAL ATTEND GEORGES PLASSAT CHEZ CARREFOUR

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Carrefour a confirmé lundi le remplacement de Lars Olofsson par Georges Plassat, professionnel reconnu de la distribution, pour mener à bien le redressement d'un groupe en plein désarroi.

A 62 ans, le PDG de Vivarte (André, Minelli, La Halle aux vêtements, Kookaï, Naf-Naf), prendra ses fonctions à compter de la prochaine assemblée générale du groupe, le 18 juin.

Dans l'intervalle, il sera nommé directeur général délégué à compter du 2 avril.

"Il a le profil pour redresser Carrefour. Reste à entendre son diagnostic et les solutions préconisées, ce qui n'interviendra pas avant quelques mois", commente Pierre-Edouard Boudot, analyste de Natixis, dans une note intitulée "Georges Plassat, who else ?"

Car quelles que soient les qualités du successeur de Lars Olofsson, le chantier qui l'attend chez Carrefour est colossal.

Lui-même avoue être "tout à fait conscient de l'ampleur de la mission à mener à bien, qui nécessitera le concours de toutes les forces vives de l'entreprise".

Après des semaines de spéculations, l'arrivée pressentie de Georges Plassat, un distributeur aguerri doublé d'un redresseur d'entreprise, avait été saluée par le marché la semaine dernière, avec un gain de 8% du titre Carrefour à la Bourse de Paris le 26 janvier.

En trois ans, sous la direction de Lars Olofsson, le titre Carrefour a perdu un quart de sa valeur et 43% au cours de la seule année 2011.

Le dirigeant suédois devrait cependant partir avec une retraite-chapeau.

CHANTIER DE LONGUE HALEINE

Les analystes soulignent que le redressement prendra du temps, dans un environnement économique dégradé qui accroît encore la difficulté.

"Nous nous en tenons pour l'instant à notre recommandation négative", déclare l'un d'eux, estimant que le retournement prendra "trois ou quatre ans".

Succédant à Lars Olofsson, un spécialiste du marketing venu de chez Nestlé, Georges Plassat peut compter sur son expérience dans la distribution alimentaire (il a passé 14 ans chez Casino) comme non alimentaire (avec Vivarte, dont il détient 10% du capital).

Il a aussi montré qu'il savait manoeuvrer face aux pressions des actionnaires (il a dirigé Vivarte sous LBO avec PAI Partners).

Il hérite d'un groupe qui a enchaîné revirements stratégiques et avertissements sur résultats, qui a perdu son attractivité en France, son principal marché, et qui donne aussi des signes de faiblesse dans les pays émergents.

Planet, le concept d'hypermarchés censé redynamiser les ventes en France et en Europe n'a pas donné les résultats espérés et son déploiement pourrait être purement et simplement abandonné.

Pour l'heure, la rentabilité de Carrefour devrait avoir plongé de 20% en 2011, et certains analystes anticipent un nouveau recul des résultats en 2012.

Les résultats 2011 seront présentés le 8 mars, sans Georges Plassat.

En début de soirée, Carrefour a annoncé le départ de son directeur exécutif chargé des marchés en croissance Pierre Bouchut, dans lequel des analystes avaient vu un candidat sérieux pour succéder à Lars Olofsson.

Directeur financier du groupe de 2009 à 2011, à la tête des pays émergents depuis le 1er novembre, Pierre Bouchut a notamment travaillé chez Casino, comme Georges Plassat, pendant 15 ans.

Lars Olofsson assurera l'intérim de Pierre Bouchut jusqu'à ce qu'un successeur soit nommé, a précisé Carrefour dans un communiqué.

Avec Juliette Rouillon, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant