Carnet : Les réactions à la mort de Jules Bianchi

le
0
Carnet : Les réactions à la mort de Jules Bianchi
Carnet : Les réactions à la mort de Jules Bianchi

Retrouvez toutes les réactions au décès de Jules Bianchi, survenu ce samedi à l'hôpital de Nice à l'âge de 25 ans.

Communiqué de l’écurie Manor (ex-Marussia) : « Les mots ne peuvent pas décrire la tristesse énorme qui règne dans notre équipe ce matin, alors que nous avons perdu Jules. Il a laissé une marque indélébile dans nos vies et fera partie pour toujours de ce que nous avons réussi, et de tout ce que nous allons faire maintenant. Jules était un talent brillant. Il était destiné à faire de grandes choses dans notre sport, à avoir le succès qu’il méritait. Il était également un être humain merveilleux. (...) Nous sommes heureux d’avoir pu permettre à Jules de montrer au monde ce qu’il pouvait faire dans une Formule 1. Nous savions que nous avions un pilote très spécial entre nos mains, dès les premiers tests de pré-saison en 2013. Nos pensées et prières vont à la merveilleuse famille Bianchi, qui est restée si forte pour Jules ces neuf derniers mois. Nous souhaitons également remercier tous ceux qui nous ont soutenu depuis cet accident. Nous compterons sur votre soutien dans les prochains jours et mois, où nous courrons pour Jules. »

Nicolas Deschaux (président de la Fédération française de sport automobile), sur i-télé : « C’est avec une immense tristesse qu’on a appris le décès de Jules. Je le connaissais depuis longtemps, depuis ses premiers stages en équipe de France. On le suivait depuis l’époque où il faisait du karting. Au-delà d’un grand espoir du sport automobile, c’était un jeune homme d’une richesse incroyable. Avec Stefano Domenicali, l’ancien patron de Ferrari, on avait pris attache pour l’emmener ensemble dans l’écurie Ferrari. Jules était un batailleur fantastique, il voulait toujours terminer premier, que ce soit dans les stages de préparation physique ou en course. »

 

Jean Alesi (sur L’Equipe 21 et à l'AFP) :« C’est une triste nouvelle même s’il restait de l’espoir. Après l’accident, tous les professionnels ont compris que c’était très grave. Mais s’il y avait de la vie, il y avait de l’espoir, donc on ne pouvait pas s’attendre à une nouvelle aussi triste aujourd’hui. Le monde de la Formule 1 est en deuil, mais il y a eu une grande solidarité. Le lendemain de son accident, pas mal de pilotes sont allés le voir à l’hôpital. (...)  Jules était un garçon attachant, qui était l'espoir du sport automobile français. Je fais partie des anciens pilotes qui ont vécu l'accident de Senna et on ne pouvait plus imaginer qu'aujourd'hui, avec tous les efforts qui ont été faits en terme de sécurité sur les voitures et sur les circuits, une situation comme ça puisse arriver. »

 

 

Olivier Panis (sur RMC) : « Je garde un souvenir magnifique d’un jeune adorable. Il avait l’avenir devant lui. C’est beaucoup de tristesse. Beaucoup de questions par rapport à ce qu’il s’est passé lors de cet accident. J’adresse mes condoléances à toute sa famille. C’est tragique. »

 

 

 

Luc Alphand (sur BMF TV) : « C’est beaucoup d’émotions pour le sport français en général. La F1 est un sport à risques. Les pilotes de F1 sont nos fers de lance. Ce sont les plus rapides, les plus valeureux. Quand le destin frappe comme ça, c’est vraiment terrible. Je voudrais adresser un message à sa famille. Le combat de Jules a été très long, ça a été une épreuve terrible pour sa famille. On est avec eux, on essaie de les soutenir. »

 

 

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant