Carmignac présente ses choix de valeurs pour les Etats-Unis, l'Europe et l'Asie

le
0

Carmignac répartit ses risques entre biotechs, valeurs financières et valeurs de fond de portefeuille.
Carmignac répartit ses risques entre biotechs, valeurs financières et valeurs de fond de portefeuille.

En complément de son analyse macroéconomique trimestrielle présentée mardi 21 avril (lire l’article), la société de gestion Carmignac présentait quelques-unes de ses valeurs favorites pour les zones US, Europe et Asie.

Pour Carmignac, la vigilance des investisseurs doit rester de mise malgré le contexte de forte hausse des marchés boursiers européens. Dans ce cadre, ses choix de valeurs sont prudents, ou traduisent des paris ciblés sur certains secteurs spécifiques offrant des perspectives jugées intéressantes.

Amérique : vers des valeurs « peu cycliques »

Dans le cadre du fonds « Carmignac Investissement », la société de gestion affiche une prédilection pour les « sociétés domestiques solides non sensibles à la hausse du dollar ».

Ont été citées en exemples des sociétés de transport ferroviaire génératrices de « cash-flows » (Union Pacific, Canadian National Railway), ainsi que les sociétés susceptibles de bénéficier du développement toujours important des moyens de paiements électroniques (Visa, Mastercard).

Autres secteurs évoqués : les sociétés Internet apparaissant comme des leaders mondiaux de leur secteur (Amazon, Facebook), ainsi que certaines biotechs (Celgene et Thermo Fisher Scientific).

Pour information, les valeurs américaines pèsent pour 41% du portefeuille du fonds « Carmignac Investissement ».

Europe : « valeurs de croissance à forte visibilité »

Du côté des valeurs européennes, qui représentent 27% du fonds « Carmignac Investissement », la préférence va à « un positionnement sur le traitement des maux du siècle : obésité et cancer ».

Sont ainsi privilégiées par Carmignac les sociétés Novo Nordisk (traitement du diabète), Bayer (pharmacie / chimie) et Novartis (traitement du cancer).

De manière plus conservatrice, Carmignac opte également pour des « marques fortes avec un rayonnement planétaire », citant ainsi Inditex (textile) ainsi qu’Hermès (luxe).

Enfin, de manière plus opportuniste, Carmignac voit l’intérêt d’investir dans des sociétés actuellement concernées par des opérations de fusions / acquisitions, bénéfiques à long terme pour améliorer leurs niveaux de marges. Etaient ainsi cités Holcim (qui fusionnera avec Lafarge malgré quelques rebondissements récents), ainsi que SFR-Numéricable et sa maison-mère Altice, ayant récemment annoncé le rachat des parts du groupe détenues par Vivendi.

Emergents : « des valeurs axées sur la croissance de long terme »

Enfin, Carmignac consacre 23% de son fonds « Carmignac Investissement » aux actions émergentes. Dans ce cadre, la Chine et l’Inde sont privilégiées.

D’une part, la société de gestion souhaite « bénéficier du développement du consommateur chinois » avec des valeurs comme AIA Group (compagnie d’assurances de Hong-Kong) et Baidu.com (équivalent chinois de Google).

D’autre part, Carmignac voit l’intérêt de « profiter du rebond de la croissance indienne » suscité par la politique « pro-business » du premier ministre Narendra Modi, et d’une bonne gouvernance monétaire de la Banque Centrale indienne. Trois valeurs indiennes font ainsi partie du portefeuille de Carmignac : ICIC Bank (finance), Larsen & Toubro (conglomérat d’ingénierie industrielle) ou encore Tata Motors (automobile).

X. Bargue

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant