Carmignac Gestion : du mieux pour les actions à court terme

le
0
(NEWSManagers.com) - Outre les développements au sein de la société de gestion, Edouard Carmignac et l'équipe de gestion de sa société ont présenté, lundi 23 janvier, les convictions de la maison sur les marchés et en matière de stratégies d'investissement.

Après avoir rappelé qu'en 2011, Carmignac Gestion avait annoncé une aggravation de la crise financière en zone euro et plaidé pour que la Banque Centrale Européenne mène une politique plus accommodante, la société de la place Vendôme à Paris s'est félicitée du changement de ton de l'institution depuis l'arrivée de Mario Draghi. A ce titre, dans un éditorial paru sur le site de la la maison et publié dans la presse, notamment italienne, il y a quelques jours, Edouard Carmignac a tenu à féliciter le nouveau responsable de la BCE pour ce changement de cap. L'institution monétaire a en effet entamé une baisse de ses taux directeurs avant de prêter fin décembre 489 milliards d'euros aux banques lors de sa première opération à trois ans.


Pour autant, la croissance dans la zone euro sera négative cette année, explique la gestion qui appelle des politiques en faveur de la croissance. Outre le problème grec qui reste à traiter, la BCE, selon Carmignac Gestion, doit encore davantage contribuer à l'effort des gouvernements. Tant que cette opération est possible à moindre coût... En attendant, l'accroissement de la liquidité est susceptible à brève échéance d'améliorer le sentiment à l'égard des actions. " Ce meilleur sentiment va permettre un rattrapage partiel sur les valorisations" , explique la gestion.

Par ailleurs, Carmignac Gestion relève une embellie conjoncturelle incontestable sur les Etats-Unis avec des signes de stabilisation dans l'immobilier et une amélioration du marché de l'emploi. " A court terme, le rebond conjoncturel a pris corps et le blocage politique s'est estompé, mais les facteurs de risque impliquent une croissance modérée" , prévient la maison. Sur le plan de la macroéconomie, les efforts de productivité réalisés au cours des années passées, ainsi que la baisse du dollar et les salaires contenus confèrent aux entreprises américaines une position compétitive forte.


Enfin, du côté des marchés émergents, le pic d'inflation est désormais passé, autorisant le retour à des politiques monétaires plus accommodantes. Pour sa part, " l'économie chinoise ralentit légèrement mais les autorités ont désormais toutes les marges de man?uvre pour mettre en place des mesures de soutien" , note-t-on chez Carmignac Gestion. En attendant, les équipes voient des valorisations à des plus bas historiques, ce qui, ajouté au désamour des investisseurs pour la zone émergente, offre des opportunités d'investissement majeures...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant