Carmat chute après un reportage sur France 2

le
0

PARIS (Reuters) - L'action Carmat chutait vendredi matin à la Bourse de Paris au lendemain d'un reportage diffusé dans l'émission Envoyé Spécial sur France 2 critiquant la communication autour du coeur artificiel développé par la société et évoquant un désengagement de l'un de ses principaux actionnaires.

A 11h30, le titre reculait de 6,26% à 79,99 euros, après avoir perdu jusqu'à 18,1% en matinée, dans des volumes représentant 8,1 fois la moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext. Au même instant l'indice CAC Mid & Small prenait 0,1%.

"Il y a eu un reportage édifiant sur Carmat dans envoyé spécial qui critique beaucoup la société", commente un gérant parisien.

"Il y a pas mal de coups de téléphone en provenance de particuliers apparemment un peu paniqués", ajoute un vendeur actions en poste à Paris.

L'émission Envoyé Spécial a diffusé jeudi sur France 2 un reportage intitulé "le business de l'homme réparé" sur le financement des jeunes sociétés spécialisées dans la santé avec une enquête sur les coulisses du coeur artificiel développé par Carmat.

Revenant notamment sur la première implantation de cet organe en fin d'année dernière et le décès en mars du premier patient implanté, l'enquête estime qu'il y a eu un décalage entre la communication de l'hôpital européen Georges-Pompidou qui avait réalisé cette première implantation et la réalité.

Le reportage relève qu'un communiqué de l'hôpital daté du 18 février évoquait un état du malade jugé "satisfaisant" alors que la situation du patient se serait dégradée à partir du 10 janvier.

Personne n'était disponible dans l'immédiat à l'AP-HP (Assistance Publique-Hôpitaux de Paris) pour commenter cette information.

Des membres du corps médical interrogés dans le cadre du reportage se montrent également dubitatifs sur la communication autour du coeur artificiel mis au point par le chirurgien français Alain Carpentier.

"C'est très compliqué pour le corps médical. Tous les médecins quasiment que l'on a rencontrés vouent une admiration très forte pour le professeur Carpentier, pour son équipe médicale et pour l'aventure scientifique (...) Et en même temps, ils sont tous très dubitatifs par rapport au discours des actionnaires", souligne la journaliste sur le plateau de l'émission après la diffusion du reportage.

La journaliste évoque aussi un désengagement du fonds Truffle Capital, l'un des principaux actionnaires de Carmat avec 23% du capital selon les données Thomson Reuters, annonçant la vente en quatre ans de 25% des parts du fonds dans Carmat.

Sur BFM Business, le fonds d'investissement a démenti cette information. Le fonds a expliqué toujours détenir 74,5% de sa participation historique de 2008 dans la société précisant que les mouvements relevés dans le reportage ne sont liés qu'aux Fonds communs de placement dans l'innovation qui arrivent à échéance.

Joint par Reuters, Carmat n'a souhaité faire aucun commentaire.

Le groupe a confirmé lundi avoir implanté son coeur artificiel sur une deuxième personne dans le cadre d'une expérimentation qui doit se poursuivre avec le recrutement de deux autres patients.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant