Carlton : un voyage en limousine intrigue 

le
0
La comptabilité de David Roquet, directeur d'Eiffage, laisse apparaître de curieuses dépenses.

Une limousine, du type de ces interminables voitures aux vitres teintées qu'affectionnent les m'as-tu-vu, louée pour huit personnes en goguette… La facture a fait tiquer les auditeurs d'Eiffage qui épluchent la comptabilité depuis qu'un directeur du groupe de BTP, David Roquet, est mis en examen pour proxénétisme aggravé dans l'affaire du Carlton. Une limousine mais aussi des taxis entre Lille et Paris, Lille et l'aéroport de Roissy, Lille et la Belgique… Des billets de TGV, des notes de restaurant dont celle à en-tête de L'Aventure, cet établissement de l'avenue Victor-Hugo, à Paris, où la «bande des Lillois» et «Béa», la compagne de «Dodo la Saumure», retrouvent Dominique Strauss-Kahn en mars 2009 avant de terminer l'escapade à l'hôtel Murano, près de la République. Sans compter les billets d'avion pour les voyages à Washington dans le cadre officiel d'une «visite du FMI» dont le montant dépasse les 30 000 euros.

«Les vérifications sont t

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant