Carlton : la récompense peut «motiver certains à parler»

le
0
INTERVIEW - John Shaw, expert en assurances, nous éclaire sur le rôle de l'assureur dans l'enquête en cours après le braquage recond de 103 millions d'euros de bijoux. » Un million d'euros offerts à qui permettra d'élucider le braquage du Carlton

L'annonce - qui est déjà sur les sites en ligne paraîtra mercredi - dans trois quotidiens, accompagnée de la photo de 4 des bijoux volés: «Une récompense de ¤1 000 000 pro rata est offerte à la première personne qui fournira des informations permettant de retrouver la marchandise.» L'assureur de la maison Leliev, à savoir les Lloyd's, a mandaté une compagnie externe, SW Associates pour mener l'enquête. John Shaw, expert chez SW Associates, nous éclaire sur le rôle de l'assureur dans l'enquête en cours.

Lefigaro.fr - Est-ce courant de proposer un million de dollars de récompense dans ce type d'affaire?

John Shaw - Non c'est une somme plutôt exceptionnelle, proportionnelle à l'importance de la valeur de la marchandise recherchée. Mais ce n'est pas une première non plus. Lors du braquage de la joaillerie Harry Winston à Paris en 2008, nous avions offert un million de dollars à la première personne qui nous permettrait de retrouver les 85 millions d'euros de bijoux volés. Cela a été l'un de nos plus grands succès, dans la mesure où l'affaire a été résolue six mois plus tard. Mais nous avons eu d'autres succès entre-temps, sur des sommes moindres.

L'annonce diffusée par l'assureur de Leviev
L'annonce diffusée par l'assureur de Leviev Crédits photo :

Lefigaro.fr - Un million de dollar, cela représente 1% de la valeur du butin. C'est peu...

Ce n'est pas une petite somme, dans la mesure où la marchandise ne pourra jamais être écoulée à sa réelle valeur. Une fois désossés pour être écoulés sur le marché noir, les bijoux perdent plus de 90% de leur valeur.

Lefigaro.fr - Qui sont les gens qui vous contacte?

Nous avons tout type de personne qui répondent à nos annonces. Il y a de «grands optimistes», parfois des fantaisistes, mais aussi des personnes qui ont pu être témoins de la scène, ou qui connaissent des individus impliqués dans le vol.

Lefigaro.fr - Quelle part prennent les assurances dans le déroulement de l'enquête?

Les assurances mènent une enquête parallèle, mais nous n'avons pas les mêmes moyens que la police, et nous ne travaillons pas sur le même plan. La police fait son travail d'enquête, alors que nous nous concentrons sur les circonstances exactes du sinistre. Donc il peut y avoir un chevauchement entre nos enquêtes, mais ça ne sera pas à nous de courir après les voleurs! Nous travaillons en étroite collaboration, les informations récoltées par notre annonce passent à la police.

Lefigaro.fr - Comment jugez-vous que l'information donnée mérite la récompense d'un million d'euros?

Nous jugeons au résultat. Dans la mesure où une information nous a aidé à résoudre l'enquête, nous indemnisons la personne au prorata de la valeur de la marchandise retrouvée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant