Carlton de Lille : un haut gradé de la police muté 

le
0
Le directeur de la sécurité publique du Nord a été entendu jeudi sans être poursuivi. Toujours en détention, le représentant d'Eiffage, David Roquet, estime que son entreprise était au courant de ses agissements.

Même dans l'½il du cyclone, l'affaire du Carlton de Lille reste brûlante. Et rien ne semble devoir refroidir ce dossier. Pas même l'attente des deux événements qui donneront le «la» de l'affaire, l'audition de Dominique Strauss-Kahn, qui a demandé à être entendu, et la décision de la chambre criminelle de la Cour de cassation, saisie d'une requête de dessaisissement des juges d'instruction. Cette fois-ci, le nouveau rebondissement est venu du côté de la police. Vendredi, le directeur de la sécurité publique du Nord, Jean-Claude Menault, 62 ans, a ainsi appris sa prochaine mutation «dans l'intérêt du service» et aurait été invité à faire valoir ses droits à la retraite. Le bruit avait d'abord couru d'une mise à la retraite d'office, aussitôt démentie par Claude Guéant. Jeudi, il avait été entendu, en garde à vue, par l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) sur son voyage à Washington en décembre 2010, mais avait quitté libre Paris,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant