Carlton : ce que les juges reprochent à DSK

le
0
Dans leur ordonnance de renvoi en correctionnelle, les magistrats décrivent un «roi de la fête» ayant accompli un «acte matériel de proxénétisme». Selon eux, les soirées étaient organisées par l'ancien patron du FMI.

Après deux ans d'instruction, l'affaire dite du «Carlton de Lille» entre dans sa dernière ligne droite. Treize personnes ont été renvoyées devant le tribunal correctionnel pour «pro­xénétisme aggravé». Parmi elles, Dominique Strauss-Kahn, ancien directeur du FMI. Le procès pourrait se tenir en 2014. Dans leur ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel, dont Le Figaro a pris connaissance, les magistrats instructeurs reviennent longuement, en ne négligeant aucun détail, sur les déclarations de DSK, des autres mis en examen, des prostituées et de tierces personnes. Et concluent à la responsabilité de l'ancien leader socialiste après avoir examiné les trois questions clés d'un futur procès.

DSK savait-il que ses «conquêtes» ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant