Carlos Ghosn va donner du temps à Renault pour réussir à nouveau

le
0
Carlos Ghosn va donner du temps à Renault pour réussir à nouveau
Carlos Ghosn va donner du temps à Renault pour réussir à nouveau

Après avoir donné son feu vert au retour de la marque en F1 dès 2016, Carlos Ghosn a confié au Figaro ce qui l'a fait renoncer à un retrait de la discipline. Et le patron du Groupe Renault compte laisser le temps à ses équipes pour revenir au sommet.

Cette fois, le doute n’est plus permis, Renault signera son retour en F1 en tant que constructeur après cinq saisons dans le rôle de motoriste. Carlos Ghosn, qui a pris seul cette décision importante, est longuement revenu dans une interview accordée au quotidien Le Figaro sur les raisons qui ont fait pencher la balance vers un retour plutôt qu’un retrait. « Depuis quelques mois, il nous fallait choisir : soit revenir en tant qu'écurie, soit sortir définitivement » a confirmé le grand patron du Groupe Renault en introduction. Depuis 2010 et la revente de l’usine d’Enstone à Genii Capital, Renault n’occupait plus qu’une position de motoriste, moins exposée sur le plan médiatique et marketing, mais qui mettait la marque aux prises des critiques de ses clients. Et, depuis 2014 et l’introduction des moteurs V6 turbo hybrides, Renault a été sous le feu nourri des critiques de son principal client, Red Bull.

Une réflexion financière autant qu’historique

C’est justement cette différence en termes de retour sur investissement qui a convaincu Carlos Ghosn de remettre en cause l’implication de Renault en F1, avec le résultat que l’on connaît désormais. « La position de motoriste ne permet pas un retour sur investissement suffisant. Nous avons donc mené une réflexion économique, mais il y a eu également une réflexion liée à l’histoire. Renault a associé son nom à la F1 depuis 40 ans, a rappelé l’ancien patron de Nissan. Nous sommes le deuxième constructeur qui a gagné le plus de courses et de titres, derrière Ferrari et devant Mercedes. Il y a un attachement à cette compétition en interne et j’ai pu aussi mesurer combien il y avait un attachement à Renault de la part des membres du monde de la F1, aussi bien de la FIA, de la FOM, voire même d’un certain nombre de concurrents »

Ghosn veut laisser du temps au temps

Si le projet Renault F1 est sans aucun doute à long terme, peut-être un plan sur dix ans, Carlos Ghosn ne compte pas voir son écurie agir dans l’urgence, et annonce être prêt à laisser le temps au temps, dans une certaine mesure, avant d’attendre des résultats, et compte toujours sur l’activité de motoriste à l’avenir. « Je pense que, compte tenu de l’envie de nos équipes, cela va prendre trois ans pour être compétitif. Nous continuerons d’ailleurs de développer notre activité motoriste, mais en fonction de l’intérêt de notre propre écurie, assure Carlos Ghosn. Nous discutons notamment avec Red Bull. »

Des retours sur investissement attendus

Mais ce retour de Renault doit aussi permettre à la marque certains retours sur investissement à l’avenir, tant financiers que technologiques. « Un certain nombre d'accords obtenus permettent le retour de Renault dans de bonnes conditions. La répartition des gains provenant des droits TV est aujourd’hui plus favorable à ce qu’elle était en 2009, confirme le patron du Groupe Renault. La F1 est une compétition qui stimule le développement technologique et l'innovation. Nous avons décidé de mettre en avant nos modèles sport en doublant les investissements sur Renault Sport. Il y a une liaison claire entre notre engagement de long terme en F1 et le développement commercial et l’image des modèles sport, Mégane RS, Clio RS, et vous en aurez d’autres. » Renault est de retour en F1, et compte donc ne pas faire de la figuration tout du moins à terme.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant