Carla Bruni suggère à Valérie Trierweiler de se marier

le
2
CARLA BRUNI SUGGÈRE À VALÉRIE TRIERWEILER D'ÉPOUSER FRANÇOIS HOLLANDE
CARLA BRUNI SUGGÈRE À VALÉRIE TRIERWEILER D'ÉPOUSER FRANÇOIS HOLLANDE

PARIS (Reuters) - Six mois après avoir quitté l'Elysée, Carla Bruni-Sarkozy sort de son silence jeudi et suggère qu'en épousant François Hollande, Valérie Trierweiler pourrait mettre un terme au "flou" qui entoure sa situation.

Valérie Trierweiler a été très critiquée ces derniers mois pour un mélange des genres entre sa profession de journaliste et son statut de Première dame. Elle a récemment reconnu avoir "tâtonné" dans ce nouveau rôle.

"En ce qui concerne Valérie Trierweiler, je crois que sa situation est un peu floue et que le flou n'est pas conseillé à ce niveau de l'Etat", déclare Carla Bruni-Sarkozy dans un entretien au magazine Elle.

"Je ne me permettrais pas de donner des conseils à quiconque, je ne parle que de mon expérience, mais il me semble qu'il est plus simple d'être l'épouse légitime du chef de l'Etat que sa compagne. La présidence de la République est un lieu officiel qui implique des situations officielles", ajoute-t-elle, disant avoir senti "un apaisement véritable" après avoir épousé Nicolas Sarkozy.

Dans cette longue interview, Carla Bruni-Sarkozy juge "improbable" un retour en politique de son mari.

"Son retour me semble improbable, même si je ne suis pas une experte des mouvements de la vie politique. C'est lui qui verra, c'est les Français qui verront", dit-elle.

Lors de sa première conférence d'ex-président à New York, mi-octobre, Nicolas Sarkozy a déclaré qu'il aspirait à "une nouvelle vie".

Chine Labbé, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le jeudi 25 oct 2012 à 13:50

    Carla Bruni dit que la presse est un contre-pouvoir. Oui et non : En premier lieu, elle a un devoir d'information. Une presse qui n'est que contre-pouvoir est d'abord une presse d'opinion, c'est un cas particulier de la presse. Il semblerait que la presse soit bel et bien plus tournée vers ses propres opinions que vers l'information objective. Et personne n'objecte.

  • M566619 le jeudi 25 oct 2012 à 12:15

    Cela lui permettrait d'être reçue dans tous les pays car il y a des états stricts qui n'acceptent pas de recevoir la maîtresse d'un président. Il est vrai que cela n'apporterait rien à notre pauvre président qui se retrouverait flanqué d'une espèce de rottweiler hargneux.