Carl Lang ne sera pas candidat faute de parrainages

le
0

PARIS (Reuters) - Le candidat d'extrême droite à l'élection présidentielle Carl Lang a annoncé vendredi qu'il ne disposait que de 447 parrainages sur les 500 requis pour pouvoir concourir à l'Elysée.

Le président du Parti pour la France estime néanmoins que ce résultat constitue un "véritable exploit" compte tenu du "silence médiatique absolu et délibéré" qui a accompagné, selon lui, sa candidature.

"En dépit de la scandaleuse confiscation de cette campagne électorale par la caste des ayants droit médiatiques et des nantis du système en place, tous nos efforts d'affirmation et d'organisation d'une authentique et crédible droite nationale et européenne (...) ont déjà porté leurs fruits", écrit-il dans un communiqué.

Carl Lang, dissident du Front national dont il fut secrétaire général, s'était efforcé de rassembler autour de sa candidature plusieurs petites formations d'extrême droite.

Il estimait que la dirigeante du FN, Marine Le Pen, avait ouvert un espace pour une coalition qui visait, si son chef de file avait obtenu ses signatures, 2% à 3% des voix et revendique environ 5.000 militants.

En tout état de cause, la coalition ébauchée pour la présidentielle devrait présenter des candidats aux élections législatives du mois de juin.

Pour Carl Lang, Marine Le Pen s'est mise hors du "mouvement national" en se déclarant "ni de droite, ni de gauche" et en prenant des "positions démagogues".

Sur le plan européen, le président du Parti de la France milite pour "l'Europe des nations" et s'oppose à l'idée de Marine Le Pen de négocier une sortie de l'euro.

Gérard Bon, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant