Carburants : les prix repartent fortement à la hausse 

le
0
Carburants : les prix repartent fortement à la hausse 
Carburants : les prix repartent fortement à la hausse 

Plus 2,1 centimes d'euros pour le litre de Super 98 à 1,391 euros/litre, une progression de 1,7 centimes d'euros pour le litre de Super 95 à 1,337 euros/litre ou encore 2,5 centimes pour le litre de gazole à 1,159 euros/litre. En une semaine, selon le site spécialisé Carbeo, les prix des carburants à la pompe sont fortement repartis à la hausse: +1,5% pour le SP98, 1,3% pour le SP95, 2,2% pour le Gazole. Seul le Bioethanol enregistre une baisse de 2% à 0,678 euros/litre.   

 

Ce mouvement intervient alors que les membres de l'OPEP sont arrivés à un accord ce 28 septembre à Alger. Ils se sont entendus pour réduire leur production de brut à un volume entre 32,5 et 33 millions de barils par jour, contre les 33,24 millions produits aujourd'hui. Il s'agit de la limitation la plus importante depuis celle décidée durant la crise de 2008.

 

 

 

Depuis mi-2014, la surabondance de l'offre et la baisse de la demande avait fait plongé les cours provoquant des crises dans les pays producteurs de pétrole y compris en Arabie Saoudite dont le budget a accusé une perte de 90 milliards d'euros l'an passé poussant les autorités à prendre des mesures d'économie. 

 

Si l'idée de l'Opep en fermant les robinets était de faire remonter les prix du baril, il fallait savoir si la Russie (11 millions de barils par jour) qui ne fait pas partie de l'organisation allait jouer le jeu ? Lors du Congrès mondial de l'énergie, Vladimir Poutine a  estimé que «la Russie est prête à se joindre aux mesures pour limiter la production.» 

Immédiatement, les cours du pétrole ont atteint, lundi, le plus haut niveau de l'année à 52,96 dollars le baril de Brent. Le ministre saoudien de l'Energie a estimé qu'un baril de brut à 60 dollars était envisageable d'ici la fin de l'année.

 

Pour savoir si les cours du pétrole et les carburants à la pompe vont repartir à la hausse de manière durable, il faut maintenant attendre la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant