Carburant : la consommation baisse de 3,5% en France

le
1
Les livraisons de carburant en France ont baissé de 3,5% en mars par rapport à mars 2011, selon les chiffres publiés par l'Union française des industries pétrolières.

Pour le deuxième mois consécutif, la consommation de carburant en France accuse une baisse. Selon les statistiques publiées lundi matin par l'Union française des industries pétrolières (Ufip), d'après les données du Comité professionnel du pétrole (CPDP), les livraisons de carburant en mars ont reculé de 3,5 % par rapport au mois de mars de l'an dernier, s'établissant à 4,2 millions de mètres cubes.

Le super sans plomb chute de 9,1 % et le gazole, qui représente désormais 81,2 % du marché en France, de 2,1 %. En février, les livraisons de carburant avaient déjà reculé de 1,6 % sur un an: -7,3 % pour le super, -0,3 % pour le gazole.

Ce recul de la consommation est constaté au moment où les prix à la pompe battent leurs records historiques. À 1,6619 euro, le prix moyen du litre de sans-plomb 95 (SP95) calculé le 6 avril par le gouvernement pulvérise les pics de l'été 2008 (1,4971 euro le 20 juin 2008), tandis que le SP98 s'envole à 1,7121 euro le litre.

Évolution des comportements

Pour Jean-Louis Schilansky, le président de l'Ufip, «même s'il faut attendre les chiffres d'avril et de mai, des mois où les Français circulent davantage, il se passe clairement quelque chose». Si l'on compare les douze derniers mois au douze mois précédents, le recul de la consommation est de 1,2%. «Nous estimons que sur ce 1,2%, environ 0,5% est attribuable à l'évolution du parc automobile et au développement de motorisations moins gourmandes. Cela signifie que le reste de la baisse, 0,7% soit plus de la moitié, correspondrait bien à une évolution des comportements».

Les stations-service parisiennes, qui ont ponctuellement dépassé le prix symbolique de 2 euros le litre, se sont attiré dernièrement une publicité nationale dont elles se seraient bien passées. Le carburant préféré des Français, le gazole, se vendait en moyenne à 1,4347 euro le litre le 6 avril, juste en dessous des records de 2008 qui correspondaient à un baril à 147 dollars, contre environ 120 dollars actuellement.

Les prix à la pompe multiplient les records alors que le pétrole brut se négocie moins cher qu'il y a quatre ans, parce qu'entre-temps l'euro s'est affaibli face au billet vert, devise d'échange de l'or noir. Exprimé en monnaie européenne, le baril est bien au plus haut.

La consommation des carburants pétroliers en France a reculé de 1,6 % de 2007 à 2010. Sur cette durée, l'évolution du parc automobile, qui compte des modèles neufs de plus en plus sobres, a eu un impact sur la demande.

LIRE AUSSI:

» Le pétrole et l'alimentaire tirent les prix vers le haut

» Comment la hausse des carburants plombe l'emploi

» Avec la flambée des prix, les vols d'essence se multiplient

» Comment réduire son budget voiture? (avec Le Particulier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • khmane08 le lundi 16 avr 2012 à 14:46

    adorables les "parce que"