Capital risque-Les fintechs doublent les levées de fonds-Etude

le
0
    PARIS, 5 avril (Reuters) - Les fintechs ont doublé à 13,6 
milliards de dollars les montants levés à travers le monde via 
le capital risque de 2014 à en 2015, rapporte mardi une étude 
effectuée par le groupe de consultant KPMG.  
    L'Amérique du Nord se taille la part du lion des 
financements pour ces entreprises spécialisées dans les 
technologies financières innovantes, avec 7,7 milliards de 
dollars, devant l'Asie avec 4,5 milliards et l'Europe avec 1,5 
milliard. 
    Sur les 26 transactions les plus importantes, seules trois 
ont eu lieu en Europe contre 15 en Amérique du Nord et huit en 
Asie, peut-on aussi lire dans l'étude. 
    Les fintechs investissent de nombreux pans de la finance 
comme la gestion d'actifs avec les "robots" proposant une 
gestion algorithmique de l'épargne, les plates-formes de prêts 
ou encore les nouveaux systèmes de paiement.  
    Ce sont d'ailleurs ces deux dernières activités qui sont les 
plus dynamiques : 14 des 19 fintechs valorisées plus d'un 
milliard de dollars en sont issues, relève l'étude.  
    Redoutant cette nouvelle concurrence ou simplement 
soucieuses de ne pas se laisser dépasser par les innovations 
technologiques, les banques, notamment françaises, ont développé 
à la fois les partenariats et les rachats d'entreprises 
innovantes.  
    Pour Fabrice Odent, associé à KPMG, on distingue deux 
groupes de fintechs : celles qui visent à s'emparer des marchés 
tenus par les banques en "ubérisant" ces derniers, ou encore 
celle qui essaient de s'imposer pour faciliter leurs activités.  
    "Le marché des fintechs s'articule aujourd'hui autour de 
deux types d'acteurs : les 'disruptors" qui viennent bousculer 
le marché et les 'enablers' qui viennent faciliter les activités 
traditionnelles du secteur", estime-il.      
       
    L'étude de KPMG : http://bit.ly/1PRvG0H 
 
 (Julien Ponthus, édité par Jean-Michel Bélot) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant