Capital investissement : les montants levés ont bondi de 64 % en France en 2013

le
0

(NEWSManagers.com) - Les professionnels du capital investissement retrouvent un peu le sourire. En 2013, pour la première fois depuis cinq ans, les levées de fonds ont été supérieures aux investissements réalisés, selon les chiffres publiés le 3 avril par l'Association française des investisseurs pour la croissance (AFIC). Mieux, les acteurs français ont levé 8,2 milliards d'euros de capitaux en 2013, soit un montant en hausse de 64 % par rapport à 2012 (5 milliards d'euros). Pas question pour autant de faire du triomphalisme. " Nous observons une amélioration sensible des levées de fonds et une légère embellie mais ce n'est pas encore l'euphorie, a nuancé Louis Godron, président de l'AFIC. Nous assistons à un regain d'optimisme mesuré et nous ne faisons pas preuve d'un enthousiasme débordant car nous sommes encore très loin de ce que nous devrions faire."

Il faut dire que les chiffres de levées de capitaux sont tirés par la collecte d'un fonds d'Ardian (ex- Axa Private Equity) qui a réuni à lui seul plus de 2 milliards d'euros, contribuant ainsi à 39% aux levées de l'année 2013, tandis que 8 véhicules supérieurs à 200 millions d'euros ont réalisé à eux seuls 60% de la collecte. Cette concentration des levées de fonds sur un nombre limité de grands opérateurs constitue d'ailleurs " un point de préoccupation et de vigilance" , n'a pas caché Bertrand Rambaud, président du comité des études économiques et statistiques de l'AFIC. De fait, le nombre de véhicules ayant levé des capitaux en 2013 s'est réduit de 20 % par rapport à 2012, passant de 183 à 146 en l'espace d'un an.

En outre, les capitaux collectés en 2013 " ne sont pas encore suffisants par rapport aux besoins de l'économie et de financement en fonds propres des entreprises françaises qui se situent entre 10 et 11 milliards d'euros par an" , a souligné Bertrand Rambaud. Ainsi, sur la période 2009-2013, la moyenne des capitaux levés s'établit à 5,7 milliards d'euros, soit deux fois mois que la moyenne enregistrée sur la période 2005-2009 (10,5 milliards d'euros).

Le paysage du capital-investissement en France n'est pourtant pas totalement sombre. Ainsi, les investisseurs institutionnels ont témoigné l'an dernier un certain regain d'intérêt pour le secteur. Les assureurs, les entités du secteur public et les caisses de retraite ont ainsi fortement accru leur participation aux levées de 2013, en croissance de 124 % par rapport à 2012, même si la levée exceptionnelle d'Ardian a eu un impact sensible dans cette tendance à la hausse. Mieux, les investisseurs étrangers ont fait leur retour en 2013, représentant 45 % de la collecte 2013, contre 30 % seulement en 2012.

En outre, sur le volet des investissements, le nombre d'entreprises soutenues a affiché une certaine résilience avec 1.560 entreprises accompagnées en 2013 (+ 1 % par rapport à 2012). Sur l'ensemble de l'année écoulée, les investissements s'élèvent à près de 6,5 milliards d'euros, en hausse de 7 % sur un an. " Les montants investis sont encore loin des niveaux historiques et il reste donc encore beaucoup à faire" , a toutefois déploré Louis Godron, précisant que 10 milliards d'euros étaient investis en moyenne chaque année sur la période 2005-2008.

Enfin, sur le terrain des désinvestissements, l'AFIC observe que le marché des sorties affiche un fort rebond en 2013 tant en nombre (1.019 sorties, en hausse de 12 % par rapport à 2012) qu'en montants (5,7 milliards d'euros, en croissance de 64 % par rapport à 2012). Cette dynamique est à mettre au crédit de la bonne tenue des marchés boursiers qui ont facilité les cessions de titres cotés et les introductions en Bourse. Ces deux types d'opérations ont ainsi concernés 153 sociétés en 2013 pour un montant total de 1,458 milliard d'euros. " Nous espérons que ce mouvement va s'amplifier en 2014" , a conclu Louis Godron.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant